COVID-19 : le salon des articles refusés avec le bulletin paroissial ‘New Microbes and New Infection’

Un article de Médiapart (7 avril 2020) "Chloroquine : pourquoi le passé de Didier Raoult joue contre lui" ne m'a pas étonné du tout. Il y a trois ans, j'avais été longuement contacté par un journaliste enquêtant sur l'IHU de Marseille, car il voulait comprendre le fonctionnement des revues et SIGAPS. Cet article de Médiapart conforte l'article de 2012 dans Science. Des anciens employés ont parlé sous couvert d'anonymat, et Médiapart cite des extraits des rapports d'évaluation du Hceres qui ont conduit au retrait du Cnrs et de l'Inserm. Les évaluateurs ont constaté des essais cliniques mal conduits, etc.. Je ne commente que les parties sur les publications en citant quelques phrases de l'article :

Concernant la « qualité scientifique et la production » de l’unité Mephi (pour « Microbes, évolution, phylogénie et infection »), dédiée notamment à l’identification de nouvelles bactéries et virus, les évaluateurs regrettent que la priorité soit donnée au « volume de publications plutôt qu’à leur qualité ». Si l’unité du professeur Raoult a été à l’origine de plus de 2 000 publications entre 2011 et 2016, « seules 4 % d’entre elles l’étaient dans des revues de haut impact international », précisent-ils.

NMNIIls considèrent, par ailleurs, que la création d’un journal New Microbes and New Infections, « qui sert à publier des articles refusés par les autres revues, est quelque peu désespérée ». Ils relèvent que ce journal est juge et partie, puisque plusieurs chercheurs du laboratoire font partie du comité éditorial dirigé par le professeur Michel Drancourt, lui-même à la tête de l’unité de recherche Mephi et bras droit de Didier Raoult.

J'ai regardé New Microbes and New Infections que je ne connaissais pas. Hebergée chez Elsevier, créée en 2013, elle contient beaucoup d'articles signés DR et son équipe. Le comité de rédaction est tenu par l'équipe marseillaise. Revue en libre accès, sans facteur d'impact, avec un APC de 1 820 USD pour les articles originaux et mini-revues. Le bilan 2019 est dans un éditorial du numéro de mai 2020 écrit par l'équipe éditoriale marseillaise. En 2019, 95 articles ont été acceptés et 29 refusés (46 en cours d'évaluation). Le taux d'acceptation de 95 / 124 est de 76,6 %. La répartition géographique des articles soumis en 2019 était : France 67, Iran 29, Inde 8, Japon 8,…. USA 3, etc… Revue très internationale !

International Journal of Antimicrobial Agents et NMNI contribuent aux citations diverses pour augmenter les index qui émerveillent les ignorants.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un commentaire

  • il a créé son propre journal pour pouvoir auto-publier les articles refusés ailleurs?
    c’est horrifiant

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

– –

Vous pourriez aussi aimer

consequat. dolor. mi, ut id, Donec Phasellus luctus