Flop

COVID-19, signé D Raoult : HCQ seule ou avec AZI ne marche pas !

Etonnant, car reconnaître ses erreurs est une pratique intègre ! L’IHU de Marseille a ré-analysé ses premières données sur les traitements de la COVID-19 avec hydroxychloroquine (HCQ) et azithromycine (AZI). Il a fallu 10 mois pour faire l’analyse des 42 patients qui ont initialement fait croire à l’efficacité de ces médicaments. La lettre à la rédaction publiée en janvier 2021 par le bulletin paroissial ‘International Journal of Antimicrobiol Agents (IJAA) est courte et simple, avec un tableau comparant de petits groupes : HCQ 16 patients, HCQ + AZI 8 patients et 18 patients sans traitement.

Je ne traduis pas certaines phrases car elles sont claires :

  • « Requirement for oxygen therapy, transfer to ICU and death did not significantly differ between groups. »
  • « Length of stay at hospital and viral persistence were significantly shorter in the treated patients group, compared to the control group. Length of stay was calculated in 38 of 42 patients because two patients died, one was discharged against medical advice and information was missing for one patient ».
  • « We agree that the HCQ-AZ combination may potentially lead to drug-drug interactions ».

Je m’associe à tous ceux qui ne comprennent plus les pratiques de l’IHU, car certains persistent à croire en l’efficacité de ces médicaments. Ont-ils lu les nombreux essais comparatifs randomisés de bonne qualité montrant l’inefficacité de l’HCQ-AZI ? Je me réjouis de voir que les chercheurs de l’IHU ont compris que la comparaison était une bonne méthode de recherche. S’agit-il d’une stratégie en prévision de l’avenir, car il faudra rendre des comptes ?

Cette revue IJAA est mauvaise car elle a déjà publié un article dont la conclusion de l’analyse du même article de mars était ‘article irresponsable avec une conclusion infondée’. Cette analyse, par un chercheur hollandais, a été publiée par le propriétaire de IJAA (Elsevier) et la rédaction ne semble pas concernée (conflit d’intérêts car le rédacteur en chef travaille à l’IHU de Marseille). La seule décision réaliste serait la rétractation de l’article initial !

Regrettons la violence sur les réseaux sociaux à cause de conflits qui ne devraient pas exister car la science a une réponse claire : HCQ avec ou sans AZI ne marche pas. Pour traiter la COVID-19, les recommandations actualisées de l’OMS sont dans le BMJ.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 commentaires

  • Attention, comme le souligne Le Monde, c’est plus compliqué que ça ! Il se rétracte sans se rétracter tout en se rétractant… Il ne fait pas volte-face, seulement volte (ou face, mais pas les deux !) Ce n’est pas un virage à 180° mais à 360°… Il y avait un vide dans sa séquence discursive, il fallait bien le combler. Et repartir la fleur au fusil ! Un pas en avant, deux pas en arrière. Mais il sera bientôt tout seul pour danser le tango.

    Répondre
    • Je suis bien d’accord avec votre commentaire… Pour le tango, il compte sur ses colonels…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer