Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Des revues prédatrices dans les bases documentaires ! Le record des rétractations est à 210

Points clés

Lire le blog RetractionWatch apporte quotidiennement des informations sur des horreurs

Encore des revues prédatrices dans des bases documentaires

Il a été montré que PubMed avait hébergé des revues prédatrices, et cette fois-ci des revues prédatrices ont été découvertes dans Scopus. L’histoire est rapportée en détail par deux chercheurs polonais : Tomasz Żuradzki and Leszek Wroński are professors at the Institute of Philosophy & Interdisciplinary Centre for Ethics at Jagiellonian University in Kraków.

Dans leur université, les indicateurs de Scopus sont utilisés pour les promotions, et ils ont eu la curiosité de vérifier les revues de leur discipline, la philosophie. En consultant la liste, ils ont constaté que 3 revues du groupe Addleton Academic Publishers étaient dans le top 10, sur 806 revues. Il n’y a pas photo, ce sont bien des revues prédatrices et ce groupe est basé à New York…  Il y a encore 5 revues de Addleton dans Scopus et 4 ont été éliminées en mai 2024. Les autres devraient suivre ! Pour rentrer dans le cite-score de Scopus, ces journaux ont bricolé les citations : For example, of 541 citations to Linguistic and Philosophical Investigations used to calculate the 2023 CiteScore, 208 come from journals published by Addleton. Additional citations come mostly from Frontiers and MDPI journals.

Je cite aussi RW car la plupart des articles sont écrits par des IA probablement : These journals are filled with automatically generated papers, all using the same template, extensively using buzzwords such as “blockchain,” “metaverse,” “deep learning,” “immersive visualization,” “neuro-engineering technologies,” and “internet of things.” Most papers claim to examine the recently published literature on these topics by “a quantitative literature review of the main databases.” They also claim to analyze initially (always!) between 170 and 180 articles that satisfied the undisclosed “eligibility criteria.” 

Un article de novembre 2022 dans QSS avait déjà montré les problèmes des revues prédatrices dans Scopus : A total of 324 of journals that appear in both Beall’s lists and Scopus, with 164,000 articles published during 2015–2017 were identified. 

L’échelle des rétractations a bougé

Joachim Boldt, avec 210 articles retirés a dépassé Yoshitaka Fujii qui n’en a que 172 ! Regardez la liste des 30 auteurs ayant le plus d’articles retirés et cherchez les femmes !!!

Une liste d’articles écrits avec des intelligences artificielles sans le dire

ia cabanacRetractionWatch a maintenant une liste d’articles générés par des IA sans le dire. C’est grâce au travail de Guillaume Cabanac que cette liste existe, et il y a bientôt une centaine d’articles. Les liens aux commentaires de G Cabanac sur PubPeer sont fournis, et un formulaire existe si vous voulez signaler un article. Dans ces commentaires PubPeer, il y a les phrases reprérées comme suspectes. Un exemple ci-dessus d’une phrase dans un article.

Le journal Nutrients de MDPI ne veut pas reconnaître le plagiat d’une thèse

Pourquoi faut-il se battre autant quand sa thèse a été plagiée ? C’est toujours pareil…  et le journal Nutrients dit qu’il va ajouter la thèse plagiée en référence pour calmer la thésarde..  Nutrients fait partie de ces revues à éviter…. Il y a plein de problèmes.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer