« Exercer : mes excuses, et paix aux morts | Accueil | HAS : non au peer review, non à l'EBM, et non à HON ? Je n'y crois pas »

mardi 19 juillet 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Ha-Vinh

(suite) Le premier lien sur le disease mongering est erroné voici le bon:
http://www.healthnewsreview.org/blog/2011/07/disease-mongering-of-overactive-bladder-in-ads.html

Ha-Vinh

Plutôt que Health marketing il s'agit plutôt d'un Disease marketing (ou disease mongering: voir ce lien:http://www.healthnewsreview.org/blog/2011/07/disease-mongering-of-overactive-bladder-in-ads.html) qui consiste à amplifier la peur d'une maladie dans la population. Dans cet exemple l'instabilité vésicale ressemble à la légère déshydratation de votre post. Ces maladies sont reprises par des publicitaires et amplifiées. Le problème du relais par les journalistes de media grand public ou les publicitaires des résultats d'étude scientifiques médicale est réel. Voir mon post à ce sujet: http://philippehavinh.wordpress.com/2011/07/15/how-to-evaluate-a-media-report-of-a-medical-innovation/.
Des sites donnent les moyens d'évaluer ces publicités ou articles de presse grand public (voir les liens de mon post).
Bien cordialement.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations