L’UNESCO s’engage pour l’Open Access : impressionnant !

Unesco GOAPL'UNESCO a lancé en novembre 2011 un site dédié à l'Open Access (OA) : Global Open Access Portal. Il s'agit de mieux diffuser l'information scientfique avec une orientation vers les pays en voie de développement. Ce portail est impressionnant car vous avez accès à une centaine de pays, en fait tous les états membres. Vous avez accès à toutes les informations concernant les développements de l'OA dans les disciplines scientifiques. Testez la France et vous serez surpris de la qualité des informations. Est-ce dû au fait que le siège de l'UNESCO soit à Paris ? Je ne pense pas.

Ce projet représente un travail immense… fondé et supporté par les gouvernements de Colombie, du Danemark, de Norvège, et des Etats Unis. Il s'agit d'un listing assez complet de toutes les initiatives OA des pays, mais là encore le business model OA est peu commenté…  Jusqu'où les organisations pourront aller pour assurer le gratuit de toutes les données ? Les sciences médicales sont moins représentées que d'autres domaines, mais la base la plus grande contient 2,3 millions d'articles en janvier  2012 : PubMedCentral.

PLoS Biology a publié, en décembre 2011, une mise au point sur la mise à disposition des données pour avoir une science meilleure : tout passe par l'OA !!! Et de façon générale, il existe une Open Knowledge Foundation !

Tout ceci est très beau, coûte probablement assez cher, et je crois qu'il faut patienter avant d'en observer le succès….

Molloy JC (2011) The Open Knowledge Foundation: Open Data Means Better Science. PLoS Biol 9(12): e1001195. doi:10.1371/journal.pbio.1001195

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Un commentaire

  • Bonjour Professeur
    Le Research Works Act a été voté par le sénat Américain dans le but de protéger l’industrie des éditeurs privés de journaux scientifiques contre la tentation des agences gouvernementales et des institutions publiques de les obliger à mettre en Open Access les articles peer reviewed issus de recherche financée sur fond public. En effet la plupart des recherches étant au moins en partie financées sur fond public les éditeurs perdraient leur gagne pain et le législateur Américain a estimé que cette industrie devait être protégée car elle participe à la diffusion mondiale de la connaissance. Vous pouvez voir le post que j’ai écrit à ce sujet avec un lien direct sur le texte législatif du « research Works Act » voté par le sénat américain et la chambre des représentant. Le sous titre de cette loi est: « To ensure the continued publication and integrity of peer-reviewed research works by the private sector »
    http://philippehavinh.wordpress.com/2012/01/07/research-works-act/
    Bonne semaine

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer