Le facteur d’impact bouge encore, mais c’est son dernier soupir ! Pas en France en tout cas…

DORALa déclaration de San Francisco, que nous avons évoquée lors du congrès de ASCB,
vient d’être publiée, avec des éditoriaux dans Science, eLife, le blog du BMJ,….  Cette déclaration a été signée par 75 organisations, dont European Association of Science Editors. Vous pouvez la signer (je l'ai fait) avec les 5000 premiers signataires, dont des français. Les journaux l'ont relayé, du Monde au Guardian….

DORA pour ‘Declaration On Research Assessement’ est un
mouvement majeur dans les sciences fondamentales. L’éditorial de Science, écrit
par le rédacteur en chef, Alberts, avec des mots durs : le facteur
d’impact est destructeur pour la science ! Il favorise la ‘me-too’
recherche, c’est-à-dire qu’il pousse à la publication plutôt qu’à la vraie
innovation. Il pousse à ne pas reproduire ce qui a déjà été fait..  erreur, erreur….  Des candidats mettent sur leur CV les
facteurs d’impact avec 3 décimales après la virgule : quelle
signification ?

La déclaration explique que les institutions devraient comprendre qu'il vaut mieux évaluer la qualité que des indicateurs inappropriés. Le sous-titre contient un message : "Mettez de la science dans l'évaluation de la recherche". Rien de neuf….  Tout
ceci a été décrit en France, par les rapports de l’Académie des sciences de 2011, et le
rapport Gaillard, mais rien ne bouge…. Le facteur d’impact devrait être
remplacé par une vraie évaluation, mais elle demande du temps : lire et
évaluer quelques publications des candidats…. Cela a déjà été proposé dans les
années 80s…

Nous avons présenté COUNTER il y a quelques jours : un contre projet de facteur d'impact…

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer