« Les auteurs de revues systématiques avec des liens d'intérêts recommandent plus facilement les médicaments : analyse de 26 revues systématiques sur les inhibiteurs de neuraminidase | Accueil | Je suis opposé à la rétractation des abstracts de congrès, car ce serait un travail de titan s'il fallait les contrôler ! »

vendredi 21 novembre 2014

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Aliboron

L'histoire de la recherche sur la poliomyélite illustre la puissance des préjugés : "Quand Kling et son équipe présentent leurs travaux à une conférence à Washington en 1912, Flexner, directeur du Rockfeller Institute for Medical Research, alors le pôle principal de recherche sur la poliomyélite, ne leur accorde aucune crédibilité. Les chercheurs américains n'ayant pu aboutir aux résultats présentés par les Suédois après avoir repris leurs expériences, ils se détournent longtemps de la théorie de la voie intestinale" "En 1931, comparant la souche Rockefeller MV avec une souche locale isolée à Melbourne, Frank Macfarlane Burnet et Jean MacNamara montrent qu'il existe au moins deux souches de virus. Provenant de chercheurs inconnus situés sur un continent éloigné, ces résultats sont accueillis avec beaucoup de scepticisme."

Désolé d'avoir à citer...Wikipédia - qui donne sur ces questions des références précises- ! ;)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations