Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les cas sévères d’inconduite scientifique devraient être considérés comme des crimes, d’après R Smith

Points clés

Cope digestLa newsletter mensuelle de COPE (Committee On Publication Ethics) en octobre 2014 (volume 2, numéro 10) compile de plus en plus d’informations avec le temps. Il n’y a plus de pdf comme au début, et tout est en ligne. Je reprends quelques points que j’avais omis d’analyser en leur temps :

  • Les commentaires virulents de Richard Smith (fondateur de COPE et ancien rédacteur du BMJ) qui propose que les cas sévères d’inconduite soient considérés comme des crimes ; ces inconduites nuisent à la crédibilité de la science, et ont des effets délétères ; Richard s’est exprimé dans les colonnes du NewsScientist, et sur des blogs ; cette proposition est compréhensible, car la communauté scientifique est passive ;
  • Un rappel sur tous les anciens essais à publier ! Ce n’est jamais trop tard, et la campagne All Trials semble active ;
  • Le rôle vital des rédacteurs en chef est souvent oublié ; un billet sur Scholarly Kitchen
  • L’Académie des rédacteurs infirmiers a lancé des actions pour reconnaître les revues prédatrices, et essayer de lutter contre ce phénomène ;
  • Encore une démission en masse d’un comité de rédaction d’une revue en open access, ayant des pratiques douteuses. ce n’est pas la première fois !
  • Les forums et cas du mois comme d’habitude, et ce mois-ci une suspicion de confidentialité non respectée par un reviewer…
Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer