Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Bon rapport sur l’intégrité scientifique de Science Europe, mais la France est à la traine

Points clés

Science europeScience Europe a publié le 1 décembre 2015 un rapport de 32 pages intitulé ‘Research Integrity: What it Means, Why it Is Important and How we Might Protect it’. Ce rapport a été publié car le Comité européen de compétitivité s’est saisi de cette thématique. Ce sont de bonnes nouvelles, mais la France ne brille pas dans ce domaine.

Que dit ce rapport ? Rien de fantastiquement nouveau pour ceux qui connaissent le sujet, mais il permet de bien structurer nos raisonnements sur ce thème :

Une définition de l’intégrité en recherche est proposée :’There is no universally accepted definition of research integrity, although it is generally understood to relate to the performance of research to the highest standards of professionalism and rigour, in an ethically robust manner. The behaviours espoused by ethics and research integrity should ultimately ensure the accuracy and truth of the research record in publications and elsewhere.’Deux réflexions me viennent à l’esprit : il serait donc beaucoup plus facile de décrire les mauvaises pratiques scientifiques ; dès la definition, le mot ‘publications’ apparaît….   C’est sub-liminaire, car les scientifiques accusent souvent les rédacteurs et revues scientifiques de véhiculer les mauvaises pratiques ! Etonnant, NON, quand ce sont ces scientifiques qui sont les rédacteurs et reviewers…..

What is research misconduct ?


Bon chapitre qui permet de ne plus limiter ces mauvaises pratiques au concept FFP (Fabrication, Falsification, Plagiat), Science Europe décrit les pratiques discutables en recherche en suivant l’OCDE : Research pratice misconduct, Data-related misconduct, Publication-related misconduct, Personal misconduct, Financial misconduct.

Les réactions de nos systèmes varient entre US et Europe face à ces pratiques. La fréquence de ces pratiques est mal connue, mais probablement importante. Deux pressions conduisent aux dérives : la pression pour publier et la pression pour obtenir des financements (il semble que la plupart des financeurs ne répondent positivement qu’à 10 ou 20 % des demandes…).

Ce rapport n’est pas très bon quant aux solutions car DORA (Declaration On Research Assessment) n’est pas mentionné, ni le manifeste de Leiden !!  Par contre, le peer-review qu’il faut améliorer, la réplication des données qu’il faut encourager sont bien mentionnés…   très insuffisant. Allez lire DORA en détail !!  Les impacts de ces pratiques sont bien décrits, y compris les dommages collatéraux, et les coûts liés à ces pratiques !

Les solutions ne nous surprennent pas, mais elles sont naïves : créer une culture de l’intégrité, et former les chercheurs…  Ce qui permet de ne pas mettre en danger la génération des leaders de plus de 50 ans, qu’ils soient des chercheurs malveillants (très rare), des bidouilleurs (fréquent), ou des complices (très fréquent). Aller vers l’Open Access semble une voie pour promouvoir l’intégrité : je ne m’avancerai pas sur cette question, car rien ne permet de penser que l’Open Access sera mieux que les anciens systèmes…   car ‘publier à compte d’auteur’ pousse à d’autres dérives !

La France est absente de ce rapport, sauf par la citation 101 de la Charte de déontologie des métiers de la Recherche….   Quand il y a trop de complices, comment ouvrir les données et pousser à l’intégrité ?

'Science Europe is an association of European Research Funding Organisations and Research Performing Organisations, based in Brussels. Its founding General Assembly took place in Berlin in October 2011.'

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Un commentaire

  • Bonjour,
    Merci pour ce billet.
    Je tiens à informer les lecteurs de ce blogue qu’on se dirige vers une modification du code européen pour l’inconduite scientifique. Le commissaire européen à la recherche, à la science et à l’innovation, Monsieur Carlos Moedas, a informé récemment les ministres de la recherche européens que des modifications du code européen pour l’inconduite scientifique sont nécessaires afin de refléter la réalité de la collaboration en recherche scientifique et pour lutter contre la fraude scientifique.
    Vous pourrez lire plus de détails sur cette URL :
    http://www.sciencebusiness.net/news/77348/European-code-on-science-misconduct-to-be-updated#.VmF4TyFYs6I.twitter
    Très cordialement,
    Seraya Maouche

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer