Environ 500 000 articles citent des articles basés sur des lignées cellulaires erronées… les fantômes de HeLa

Le constat est connu depuis longtemps, et un nouvel article dans PLOS ONE d’octobre 2017, par des auteurs hollandais, nous rappelle que de nombreuses lignées cellulaires dans les publications sont erronées. Le titre est ‘The ghosts of HeLa: How cell line misidentification contaminates the scientific literature’

De quoi s’agit-il ? Par exemple, d’articles sur des lignées cellulaires de poumon qui seraient des lignées cellulaires de foie, d’articles sur des lignées cellulaires humaines qui seraient des lignées de rat, etc…. Les controverses datent des années 1960, avec les lignées HeLa, et depuis il a été estimé que 20 à 30 % des lignées cellulaires seraient fausses dans les articles ! Il y a des initiatives pour que dans le futur cette situation soit améliorée, mais rien pour les articles passés qui devraient être retirés de la littérature. La lecture de l’introduction de cet article fait peur….. et les méthodes de travail ont été correctes… à découvrir, car il existe un comité d’identification des lignées cellulaires.iclac.png l

J’ai essayé de traduire le résumé de cet article : « Alors que les problèmes d’identification erronée des lignées cellulaires sont connus depuis des décennies, un nombre inconnu d’articles publiés reste en circulation basés sur les mauvaises cellules sans avertissement ou correction. Nous avons essayé de faire une estimation conservatrice de cette littérature contaminée. Nous avons trouvé 32 755 articles basés sur une recherche avec des cellules mal identifiées, à leur tour cités par environ un demi-million d’autres articles. La contamination de la littérature ne diminue pas avec le temps….. Les tentatives depuis des décennies et souvent controversées pour arrêter l’identification erronée des lignées cellulaires se sont révélés insuffisantes. La contamination de la littérature appelle à un juste et raisonnable système de notification de ces erreurs, avertissant les utilisateurs et les lecteurs pour qu’ils interprètent ces articles avec un soin approprié. »

Si vous voulez plus d’infos, le site de ICLAC (International Cell Line Authentification Committee) apporte beaucoup d’infos, car ils ont bien identifié les problèmes, et depuis longtemps. Il existe un registre des lignées mal identifiées !

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer

dapibus velit, Curabitur accumsan massa sit pulvinar commodo ut quis