Trop d’articles sont illégalement déposés dans ResearchGate et Academia.edu… les maisons d’éditions ont raison de réagir

RGLes batailles entre les grandes maisons d'éditions (Elsevier, Springer, Wiley, Taylor & Francis, Wolters Kluwer, American Chemical Society,  ….) et les réseaux sociaux font rage. C'est normal car ces réseaux sociaux, ResearchGate en premier, ont sollicité les chercheurs afin qu'ils déposent les pdf des leurs articles, dans le but de les échanger avec des collègues. C'est illégal quand l'auteur a signé un transfert de droits avec la revue ayant publié son article. ResearchGate a retiré, et retire encore des pdf déposés sur son serveur….. Academia.edu est l'autre réseau dans le collimateur, mais Academia est plus orienté Sciences sociales. 

Beaucoup de données et de discussions sur le net à ce propos :

  • A Broadening Battle Over Archives to Share Papers, sur Inside Higher Ed le 25 octobre 2017 ;
  • Publishers take ResearchGate to court, alleging massive copyright infringement, dans Science mag début octobre 2017 ; article dont je vous propose un extrait : "ResearchGate, a for-profit firm based in Berlin that was founded in 2008, is one of the largest social networking sites aimed at the academic community. It claims more than 13 million users, who can use their personal pages to upload and share a wide range of material, including published papers, book chapters, and meeting presentations. Science funders and investors have put substantial funds into the firm; it has raised more than $87 million from the Wellcome Trust charity, Goldman Sachs, and Bill Gates personally."
  • Copyright compliance and infringement in ResearchGate full-text journal articles : un article de Scientometrics de juillet 2017 qui contient des données objectives (cet article a certainement attiré l'attention des éditeurs). Voici un extrait du résumé : "The key finding was that 201 (51.3%) out of 392 non-OA articles infringed the copyright and were non-compliant with publishers’ policy. While 88.3% of journals allowed some form of self-archiving (SHERPA/RoMEO green, blue or yellow journals), the majority of non-compliant cases (97.5%) occurred when authors self-archived publishers’ PDF files (final published version). " 

En pratique, les chercheurs ne savent pas quelles versions de leurs articles ils peuvent partager. Il serait possible de ne pas avoir de difficultés en prenant d'autres versions des articles.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer