Les critères pour être auteurs d’un article de recherche évoluent-ils avec une science collaborative ? Oui

Ce sont 5 pages du JAMA qui ont été consacrées à un éditorial des rédacteurs sur le thème "Authorship and team science" (décembre 2017). Leur constat est que les équipes de recherches collaborent de plus en plus, et c'est souvent poussé par les financeurs : cela a des répercutions sur les auteurs des articles de recherche. Il ne s'agit pas uniquement de la problématique de l'augmentation régulière du nombre d'auteurs par article, mais du fait que des groupes d'auteurs de 200 voire plus chercheurs veulent signer un article.

Les revues du groupe JAMA appliquent les critères de l'ICMJE, avec la version de 2013 qui a ajouté un 4ème critère sur l'intégrité. Dans cet article, ils publient le fac-similé de la feuille utilisée par les revues du groupe pour faire signer les auteurs. Ils commentent Authorship beaucoup de points sur les auteurs, notamment les conflits ou changement d'auteurs sur des versions successives des manuscrits…  il faut que tout soit clair et explicite entre les auteurs !!!! Ils évoquent une bonne taxonomie, CRediT en cours de développement et adopté par des revues comme le groupe Cell Press pour qualifier les rôles des auteurs. 

Ils donnent leurs règles sur les contributions égales entre les deux premiers et les deux derniers auteurs, tout en citant un cas :"For a recent mansucript with a total of 8 authors, 5 authors requested to be designated equally as first author, and 2 to be designated equally as last author; it appeared only 1 author was willing to be listed in the middle". Le JAMA n'a pas accepté !

Il faut bien savoir qui mérite d'être auteur, et bien qualifier ces chercheurs. Le JAMA propose les définitions suivantes : 

  • Contributor: Anyone, such as an author, a collaborator, or others who have assisted or contributed in a meaningful way to the work.

  • Author: A type of contributor who has participated sufficiently in the work to take public responsibility for the content, either all of the work or an important part of it, and meets defined criteria for authorship. Identification of authorship in a manuscript and published article can appear in 2 places:

    • Byline author: Author name included the article byline

    • Nonbyline author: Author name not included in the article byline, but listed elsewhere, typically in an Acknowledgment or Article Information section.

  • Group author: A group of individuals, usually involving multicenter study investigators, members of working groups, and official or self-appointed expert boards, panels, or committees, who wish to display a group name to indicate authorship.

  • Collaborator: Another type of contributor who is a nonauthor member of a formal group and who contributes significantly to the work but does not qualify for authorship. These individuals may be listed as collaborators in an Acknowledgment or Article Information section.

  • Other contributors: Anyone else who contributed in some meaningful way and who is not an author or a nonauthor collaborator. These individuals can be listed under Additional Contributions in an Acknowledgment or Article Information section.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

3 commentaires

  • Bonjour,
    1- J’ai lu cet éditorial, il y a quelques jours, avec une autre étude intéressante sur les manipulations des droits d’auteurs, qui a été publiée dans PloS ONE [1]. Les femmes subissent plus de pressions pour ajouter des auteurs (l’article « Women ‘more likely to be pressured to add authors’ to papers » dans dans THE [2] parle de ce phénomène), je l’ai vécu à l’INSERM où une chef d’équipe a ajouté son doctorant à la liste des auteurs sur un papier que j’ai préparé et travaillé avec elle pendant un. Son doctorant venait juste de rejoindre l’équipe et n’avait aucune idée du projet ou du contenu de l’article. Que faut-il faire devant cette chef d’équipe qui vous demande d’accepter cette situation sinon le manuscrit sera soumit sans votre nom! La situation a continué dans le cadre du projet européen Cardiogenics où la liste des auteurs est décidée, non pas en fonction de la contribution réelle des membres du projet, mais en fonction de l’humeur des PIs.
    2- La question de l’authorship est très complexe, notamment dans le cadre de projets collaboratifs. Le plus difficile est comment gérer un conflit d’auteurs dans le cadre d’un grand projet collaboratif. Les universités/institutions participantes à un projet donné se renvoient les responsabilités laissant l’auteur privé de ses droits dans une situation très complexe. Les agences de financement devraient exiger aux porteurs de projets de préciser, dès le début de ce dernier, le comité ou l’organisme qui sera en charge de résoudre les questions de l’intégrité et de la publication des résultats du projet.
    3- Vous avez parlé de ces questions dans une récente interview [1] avec JIM. Même si vous avez précisé que ce n’est pas acceptable d’ajouter des auteurs ou de priver d’autres de leurs droits, vous avez dit qu’il ne s’agit pas de fraude. Même si je comprends parfaitement ce que vous vous voulez dire, mais je ne partage cette manière de minimiser les dégâts de ces problèmes d’authorship. Surtout qu’il ne faut pas donner d’arguments à des comités d’éthique qui sont souvent du côté des PIs séniors qui violent les droits de jeunes chercheurs. En effet, ces questions d’authorship ne rentrent pas dans la définition du FFP (Fabrication -Falsification – Plagiarism) et donc vous avez raison sur ce point. Cependant, il s’agit d’une méconduite scientifique (Scientific misconuct) et d’une violation de l’éthique de la publication scientifique (ethics of scientific publication). Répondre « ce n’est pas acceptable » est un peu différent de « c’est une méconduite scientifique ». Beaucoup de guides de bonne conduite scientifique mettent ces problèmes d’authorship dans la définition de la méconduite scientifique. Par exemple dans la définition danoise, on peut lire :  »
    false credit or emphasis given to a scientist ».
    Bien cordialement,
    Seraya Maouche
    [1] http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0187394
    [2] https://www.timeshighereducation.com/news/women-more-likely-be-pressured-add-authors-papers
    [3] https://www.jim.fr/pharmacien/videos/e-docs/fraude_scientifique_depuis_rabelais_rien_na_change__169005/document_jim_tube.phtml

    Répondre
  • Merci pour votre commentaire pertinent. Les manipulations au niveau de l’attribution de la qualité d’auteurs sont très fréquentes. Comme d’autres, je pense très clairement que c’est la première méconduite en volume (égalité avec plagiat peut-être).
    Presque tous les jours (encore hier lundi et le samedi précédent), j’ai des témoignages de jeunes chercheurs qui ont eu des problèmes d’auteurs. En général, il s’agit de co-auteurs ajoutés (un chercheur m’a raconté que sur les 16 auteurs de son manuscrit, il y en avait 4 qu’il n’avait jamais rencontré), ou de la non reconnaissance de le la première ou deuxième place parmi les auteurs.
    C’est une culture dominante chez trop de chercheurs.
    Par contre, ces pratiques sont inacceptables, et sont clairement de la méconduite scientifique. Je respecte ceux qui disent que c’est de la fraude. Je réserve le mot fraude aux FFP,et la discussion est sans fin. Le rapport Fostering Research Integrity classe ces comportements dans les DRP (Detrimental Research Practices), concept de DRP encore inconnu en France.
    http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2017/04/jai-traduit-une-partie-du-communiqu%C3%A9-de-presse-du-11-avril-2017-toutes-les-parties-prenantes-dans-le-domaine-de-la-rech.html

    Répondre
  • La question d’être ou non auteur se pose dans l’encadrement d’étudiant. Si on suit les guidelines qui décrivent les critères pour être auteur, de nombreux étudiants de Master devraient être plus des collaborateurs. Or ils sont ajoutés aux auteurs et se retrouvent avec 4 ou 5 papiers avant de démarrer un PhD.
    D’un côté, je voudrais (in)former mes étudiants sur les bonnes pratiques mais si je les applique, ils auront une liste de publi beaucoup plus courte et donc une chance amoindrie de décrocher des bourses.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer