Oncotarget n’est plus indexé dans Medline et Web of Science sans raison…. ce serait une revue prédatrice !

OncotargetOncotarget n'est plus indexé par Clarivate Analytics et par Medline, sans explication. Oncotarget a toujours fait parler, d'autant plus que cette revue était sur la liste de Beall, et est encore sur la liste des revues prédatrices (mais je ne sais pas si ce listing est bien contrôlé.. Oncotarget n'est pas indexé dans le bon registre DOAJ. Des articles d'Oncotarget seront bien sûr toujours mis sur PubMedCentral…. Des auteurs français ont publié dans Oncotarget.. leurs commentaires seraient utiles. Des français (voir ci-dessous) sont listés sur un comité de rédaction pléthorique : ont-il des avis ?

De nombreuses réactions de Chine, accusant Oncotarget de racisme, voire d'un étudiant chinois qui menace de se suicider car il ne pourra pas obtenir sa thèse basée sur des articles dans Oncotarget. Oncotarget est une revue lancée en 2010, en Open Access avec un APC (Article Processing Charge) de 3 400 § par article accepté. Je ne connais pas le taux d'acceptation des articles pour Oncotarget. Le facteur d'impact est de 5,168 !  

Oncotarget a toujours eu quelques commentaires sulfureux, avec des auto-citations élevées, des duplications semble-t-il..  mais je ne lis pas Oncotarget et ce sont des commentaires à valider. Un long billet sur RetractionWatch explique que des auteurs sont mécontents : ils disent que le peer-review était bien fait, et surtout ils ne pourront plus lister l'impact factor d'Oncotarget sur leur CV… Carlo Croce, un oncologue suspecté de fraudes, membre du comité de rédaction, a publié 30 articles dans Oncotarget !

Oncotarget réagit fortement sur son site, et dit qu'ils vont négocier… Oncotarget explique qu'ils sont indexés par Meta. Je ne sais pas ce qu'est Meta :"Meta is a tool that helps researchers understand what is happening globally in science and shows them where science is headed. The Chan Zuckerberg Initiative has acquired Meta to help bring its technologies to the entire scientific community."

Oncotarget est publié par une société basée à New York, Impact Journals, par sa branche Rapamycin Press. Les autres revues du groupe posent question aussi. Oncotarget publie beaucoup de numéros (70 en 2017 par exemple), avec presque 2 numéros par semaine. Le numéro du 16 mars 2018 est déjà le 20ème numéro de 2018, avec 22 articles, dont 4 méta-analyses qui sont signées par des auteurs chinois.

Noms de membres du comité de rédaction avec une adresse en France : Guido Kroemer (Inserm, Paris), Sebastian Amigorena (Curie, Paris), Jean Ricci (Nice), Patrick Mehlen (Lyon), Catherine Brenner (Paris 11), Sumara Izabela (IGBMC), Patrice Codogno (Paris 5), Olivier Kepp (IGR, Villejuif), Carmen Garrido (Dijon), Marie Gougeon (Institut Pasteur, Paris), Hinrich Gronemeyer (Strasbourg).

Comment fait SIGAPS dans cette situation ? 

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

2 commentaires

  • Oncotarget semblait donner toutes les indications d’une revue décente, si ce n’est une capacité à répondre très rapidement pour l’acceptation des articles. Le nombre de numéros publiés par mois commençait effectivement à paraitre étrange.
    Avons nous réellement affaire à une revue « prédatrice » ou frauduleuse, cette question mériterait une investigation un peu plus ouverte que la désindexation par Clarivate qui n’est pas une structure connue pour sa transparence. Il reste que nous sommes un certain nombre à avoir publié des données dont nous sommes fiers dans ce journal et à avoir l’impression d’être les otages d’un règlement de compte entre acteurs du marché particulièrement juteux de la publication scientifique.

    Répondre
  • Bonjour,
    merci pour votre commentaire. Savez-vous ce que les français sur l’Editorial board en pensent. Ils sont listés, mais je ne sais pas s’ils travaillent un peu pour la revue ?
    Cdlmt
    HM

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer