Après quelques années, RIAT démarre : il faut publier les essais invisibles et abandonnés

C’est en 2013, que le concept de RIAT (Restoring Invisible and Abandoned Trials) a été décrit dans le BMJ. Trop d’essais ne sont jamais publiés alors que les résultats sont utiles pour notre communauté. RIAT était un appel à la communauté des chercheurs pour publier ces essais, car il faut du temps, de l’argent, des autorisations, etc..  et des volontaires surtout ! Des exemples :

  • Le premier RIAT semble être the CEA second look trial publié en mai 2014 dans BMJ Open : énorme essais avec 58 centres ayant opéré 1447 patients entre 1982 et 1993 jamais publié alors que les données négatives étaient importantes pour le suivi des cancers du côlon… histoire magnifique ;
  • Un exemple de ré-analyse re-publication est l’étude 329 : cet essai de la paroxétine et imipramine versus placebo chez des adolescents avec une dépression majeure a été publié en 2001 avec la conclusion que la paroxétine était efficace et bien tolérée. Les données du même essai ont été publiées en août 2015 dans le BMJ avec la conclusion : « Neither paroxetine nor high dose imipramine showed efficacy for major depression in adolescents, and there was an increase in harms with both drugs. » Toute l’histoire est dans les communiqués du BMJ, et sur un site dédié ;
  • Depuis fin mars 2018, le BMJ publie chaque semaine des informations sur un essai non publié, et c’est intéressant car il y en a déjà 12 ! Contrairement aux exemples ci-dessus, l ne s’agit pas d’analyser ces essais, mais de les décrire, de dire qu’ils sont importants et pourquoi, et d’expliquer que les résultats sont toujours attendus alors que ces essais sont terminés. Ce travail sous l’égide de Ben Goldacre, Oxford, évoque des essais du registre Clinicaltrials.gov. La législation demande que les résultats des essais soient publics un an après la visite du dernier patient.
  • Ces essais sont suivis sur un site FDAAA trials tracker qui liste depuis janvier 2018 tous les essais dont les résultats devraient FDAAAêtre publics selon la loi américaine.. à la date du 16 juin 2018, 480 des 767 essais terminés ont diffusé les résultats….  insuffisant !

Ceci concerne les essais cliniques pour lesquels des registres existent…  mais dans toutes les autres disciplines, il existe beaucoup de recherches financées et jamais publiées..   J’ai croisé deux chercheurs dans une formation et ils m’ont dit qu’ils pouvaient arrêter de travailler deux ans car ils avaient beaucoup de données jamais publiées !!!

La renaissance de RIAT est bien expliquée dans un éditorial du BMJ, le 28 avril 2018. En pratique, la fondation Laura & John Arnold a donné 1,1 millions d’euros pour financer le RIAT support center, à Baltimore.. Bonne nouvelle !

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer