Disparition des ‘paywall’ pour 2020 : un voeux pieux ou une prédiction réaliste

Début septembre 2018, Science Europe, la Commission européenne et 11 organisations nationales de financement de la recherche Coalition S ont lancé le Plan S avec une recommandation principale

By 2020 scientific publications that result from research funded by public grants provided by participating national and European research councils and funding bodies, must be published in compliant Open Access Journals or on compliant Open Access Platforms.”

et 10 autres recommandations. En clair, tous les résultats des recherches financées par ces organismes doivent être publiées dans des revues ou sur des plateformes en accès libre. Le PlanS veut que les APCs soient harmonisés, avec un maximum…   comment y arriver ?

Donc ces résultats doivent être gracieusement accessibles…   et je ne vois pas comment d'autres financeurs peuvent ne pas suivre la même recommandation, d'autant plus qu'ils sont appelés à suivre le plan S. En France l'Agence Nationale de la Recherche, ANR, est une des agences ayant supporté le plan S. Le plan national pour la science ouverte de Mme F Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, va dans le même sens.

Ces initiatives, à savoir publier en ouvert pour des projets à financement public, vont avoir un impact rapide sur le système de publications :

  • les projets à financement privé vont obligatoirement suivre, et déjà des fondations, comme la Bill & Melinda Gates, imposent de mettre en accès libre les résultats des recherches qu'ils financent ; Gates Open Research a 58 articles le 09/09/18 ;
  • le modèle auteur-payeur, par les APCs (Article Processing Charges) ne peut que se développer, et ainsi les revues prédatrices se professionnaliser…  jusqu'à être en compétition avec des revues de sociétés savantes ;
  • les organismes publics ont le choix de payer des APCs aux revues et éditeurs, ou de constituer leur propre plateforme pour déposer les articles avec un APC plus modeste, comme Wellcome Open Research qui a 265 articles le 09/09/18 ; l'APC est de £ 775.. soit bien inférieur aux APCs des revues prestigieuses…  mais avec £ 775, vous n'avez pas un facteur d'impact !
  • en France, le chercheur doit déposer sur HAL, mais HAL ne fonctionne pas comme Wellcome Open Research ou Gates Open Research qui sont des plateformes avec un peer-review….
  • que vont faire les revues scientifiques françaises sur abonnement ? Passer aux APCs ?

Un article de Frontiers in Neuroscience du 4 septembre apporte quelques réflexions, notamment le besoin d'avoir un DOAJ de qualité, et aussi le fait que pour les monographies et livres, un peu plus de temps sera nécessaire. 

Et Sci-Hub va devoir fermer le site ?

Note du 24 septembre 2018 : très nombreuses réactions soit contre, soit en faveur de ce plan, avec des commentaires dans de prestigieuses revues…   et on apprend les lobbies du groupe Frontiers….  j'y reviendrai en octobre 2018

 

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer