Publication rapide de JPA Ioannidis dans sa revue sur les manipulations du facteur d’impact

Le rédacteur en chef de la revue 'European Journal of Clinical Investigation' (Wiley, oxford) est un américain, JPA Ioannidis de Stanford. Un nouveau rédacteur en chef sera nommé en janvier 2020 : sera-t-il européen pour une revue européenne ? Les très nombreuses publications de JPA Ioannidis sont connues et de qualité.

L'article "A user’s guide to inflated and manipulated impact factors" a été mis en ligne le 17 juin 2019, soumis à la rédaction le 11 juin, Ioannidis et accepté le 11 juin. Donc pas de peer-review ! Il ne s'agit pas d'un article original (bien qu'il contienne des données originales), mais de réflexions dans la rubrique 'perspective' sur 6 pages !!! Confier cet article à des reviewers l'aurait amélioré. Ceci illustre le fait qu'être rédacteur en chef ou membre d'un comité de rédaction est un facteur prédictif de l'acceptation de ses articles. C'est dur pour les autres ! Cet article de JPA Ioannidis lui permet de dénoncer de mauvaises pratiques chez les autres…. Le conflit d'intérêt est déclaré : OK.

J'ai traduit les points importants :

  • Le facteur d'impact d'une revue (FI) est largement mal utilisé et abusé, et les rédacteurs en chef sont sous pression pour jouer avec cet indicateur.
  • Les revues peuvent gonfler leur FI en publiant des articles qui sont cités sans les compter dans le dénominateur du calcul du FI ; en augmentant les auto-citations de revues ; en publiant plus de revues générales plutôt que des articles originaux ; et en publiant des articles de valeur douteuse qui sont perçus comme des références standard et massivement utilisées dans de grandes communautés, par exemple des recommandations basées sur des avis d'experts.
  • L'information couramment disponible dans les rapports de citations de revues (JCR pour Journal Citation Reports) peut être utilisée pour déceler la possibilité que les FI soient faussement gonflés. On peut calculer trois mesures de l'inflation du FI : les auto-citations, l'inflation du FI par rapport aux citations médianes des articles, et les blockbusters d'avis d'experts.
  • Des exemples sont fournis pour 12 revues. L'évidence d'une forte inflation du FI basée sur l'une ou l'autre de ces trois mesures devrait conduire à un examen minutieux des pratiques éditoriales.
  • Une meilleure sensibilisation aux pratiques d'inflation du FI et l'utilisation de pénalités (par exemple, la suppression du FI des revues comportant des astuces d'inflation extrêmes), le cas échéant, peuvent aider à réduire les interprétations erronées et les manipulations du FI.
  • Étant donné que le FI est si bien documenté comme étant imparfait, le JCR devrait cesser de le signaler et le remplacer par les citations médianes plus appropriées par article, les citations médianes par revue et les citations médianes pour les autres types d'article, en excluant également les auto-citations de revues.

Bonnes réflexions, avec plein de petits exemples clairs, mais nous avons besoin d'avoir un article de meilleure qualité pour dénoncer des pratiques connues.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 commentaires

  • Intéressant. Hervé, peut-être pourrez-vous m’aider : j’avais eu vent d’une analyse suggérant que la probabilité d’avoir un article accepté dans le NEJM (ou autre, je ne sais plus trop) était une fonction de l’éloignement physique au siège du journal, avec un maximum retrouvé pour quelques universités prestigieuses très proches. Je ne retrouve pas cet article, cela vous dit-il quelque chose ? Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer