Quatre croyances erronées qui font obstacle à des recherches plus fiables

Elife errorsC'est le titre d'un excellent article dans eLife de 11 pages (début août 2019) signé par 3 chercheurs, M Yarborough (Sacramento, Californie), R Nadon (MacGill, Montréal), et DG Carlin, chercheur indépendant basé à Marseille ! Cet article part de constats alarmants et anciens (Altman en 1994 sur le scandale de la mauvaise recherche dans le BMJ, et un livre que j'ai lu en 2018, et que je vais analyser dans les prochaines semaines : Rigor Mortis par un journaliste américain). Cet article de eLife a une excellente liste de références. La plupart des bonnes citations des dérives de la recherche y sont. Le titre est alléchant, la lecture plaisante et j'ai choisi de seulement traduire les titres et intertitres :

Introduction : je retiens la phrase "Bien que tous ces éléments soient préoccupants, nous sommes surtout préoccupés par la réticence du milieu de la recherche à mettre en œuvre les réformes qui pourraient améliorer la qualité de la recherche." (While all of this evidence is cause for concern, we are most concerned by the reluctance of the research community to implement the reforms that could improve research quality.)

Reconnaissons les obstacles qui empêchent de mettre davantage l'accent sur le mérite de la confiance

  1. Il s'agit de la science, pas des scientifiques.
  2. Nous devons nous concentrer sur la santé du verger, pas seulement sur les mauvaises pommes qu'il contient.
  3. Nos croyances sur l'autocorrection de la science ont besoin d'autocorrection.
  4. Suivre les règles ne garantit pas que nous faisons les choses correctement.

Une citation : Lorsque les erreurs sont corrigées, c'est plus souvent le fruit du hasard que d'un effort méthodique.

Suggestions pour aider à bâtir des cultures et des climats qui assurent une confiance méritée

  • Réformes des publications : en cours, mais elles pourraient être plus ambitieuses.
  • Pratiques des chercheurs : des recommandations abondantes mais trop peu de mise en oeuvre.
  • Nous devons améliorer la conception de la recherche et la communication des résultats.
  • Nous devons augmenter le partage des données.
  • Pratiques au niveau institutionnel : des remèdes prometteurs et éprouvés à la recherche de chercheurs pour les adopter.
  • Deux citations :
    • Si les auteurs se sentaient à l'aise de porter des erreurs honnêtes à l'attention des autres, cela encouragerait l'ouverture nécessaire sur les erreurs qui surviennent inévitablement dans des domaines aussi complexes que la recherche biomédicale.
    • Il y a beaucoup de recommandations réfléchies qui n'ont pas encore donné lieu aux améliorations de la recherche qu'elles sont sûrement capables de produire.

Conclusion

Open science practices are still no panacea, however, for all the quality concerns we have highlighted here. What is most needed at this juncture is a collective focus on deserving trust. Such a focus could make researchers and the leaders of research institutions more receptive to reform efforts. The four erroneous beliefs we have discussed surely hinder that collective focus, and thus deter the research community from adopting reforms that can secure the public’s trust – which is vital to biomedical research.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer