Corée : après 15 jours d’internat, elle était premier auteur d’un article sur un travail commencé quand elle avait 11 ans

C'est une petite affaire au sein d'un scandale autour d'un ministre coréen, mais cet exemple n'est certainement pas isolé. Si vous voulez les détails du scandale politico-financier de la famille de Cho Huk, ministre de la justice en Corée, c'est ici. Quelques extraits : "Cho’s 28-year-old daughter, currently attending the Pusan National University’s Graduate School of Medicine, was listed as the first 20160926_075301author of an English-language paper published in the Korean Journal of Pathology in 2008, the Dong-A Ilbo reported Monday. At the time, she was a high school student and had attended a two-week internship at the Medical Science Research Institute of Dankook University’s College of Medicine, the report said……. The paper was based on experiments using samples collected from 2002 to 2004. In 2002, Cho’s daughter was 11 years old. … She studied in a high school in the United States in 2005 and 2006, returned to Korea and entered a high school specializing in foreign languages in 2007."

Cet homme puissant a voulu faire la carrière de sa fille. Histoire compliquée, car il s'agit de règlements de compte politiques….

Mais la question est :

  • Connaissez-vous des collègues, ou enfants de collègues, ayant signé un ou des articles pendant leurs études…   sans réellement avoir contribué au travail ? Ma réponse est : OUI (je ne donne pas de noms… car j'ai souvent des ennuis)
  • Si OUI, est-ce que les parents avaient un statut social permettant de favoriser ce comportement ? Ma réponse est : OUI
  • Est-ce que cette pratique est fréquente ? Ma réponse est : Je ne sais pas
  • Pourquoi cette pratique existe ? Ma réponse est : préparer la carrière future des enfants…. Moi, mon père était ingénieur dans le privé, et il ne s'est pas occupé de ma carrière….

PS du 10 septembre 2019 : l'article a été rétracté après la révélation de l'affaire !

PS du 16 octobre 2019 : la papa ministre a démissionné ! En France, est-ce possible ?

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 commentaires

  • La filiation ou les liens familiaux élargis (couple ou cousinade…) dans l’authorship des publications m’ont souvent fasciné et nous connaissons tous des exemples similaires ayant contribués à étayer le CV de futur candidat HU. Bien que je ne possède pas de données chiffrées, il serait pertinent de questionner les CNU.
    Cependant il est important de rappeler qu’il existe aussi des personnes honnêtes qui respectent les conditions d’authorship lorsque vies professionnelles et personnelles se chevauchent. Sont-elles majoritaires?

    Répondre
  • Bien sûr que la plupart des chercheurs (presque tous ?) sont honnêtes.
    Il y a ceux qui ajoutent leur femme ou frère/soeur parmi les auteurs… Mais il est plus difficile d’identifier ceux qui ajoutent leur maîtresse…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer