L’art de la citation (2/5) : Une distorsion de la science publiée qui nuit à la science, et au public

Quelles sont les conséquences des mauvaises pratiques de citation ? Le corpus de publications Citation 2sur ce sujet contient quelques données contradictoires. Je n’ai aucune prétention de résumer un rapport de 236 pages sur les biais concernant la publication et la dissémination des recherches.

Je citerai quatre sources, au risque de biaiser mon propos :

  1. Il existe beaucoup de données montrant que les publications dites positives (résultat en faveur de l’hypothèse testée) sont plus citées que les publications dites négatives. C’est probablement environ trois fois plus souvent.
  2. Une recherche a été faite sur un sujet (dépôt de protéine béta-amyloïde lésant ou non des muscles) et montré des distorsions majeures de la littérature en analysant le réseau des citations. Ce sont 242 articles et 675 citations qui ont montré que des thèses non fondées pouvaient être propagées au sein de la communauté scientifique par des citations biaisées : ignorance de bons articles contredisant les croyances des auteurs, amplification de données en citant des articles sans preuves, conversion de l’hypothèse des articles cités (l’auteur cite un article en disant le contraire de ce que contient l’article). Ces mêmes distorsions de la vérité ont aussi été observées dans les dossiers demandant des financements de recherche.
  3. Le réseau de citation a été évalué pour l’hypothèse de l’hygiène. Cette hypothèse stipule qu’un haut degré d’hygiène au début de la vie augmenterait le risque de développer des allergies plus tard dans la vie (il ne s’agit pas de valider ou non l’hypothèse dans ce travail). L’analyse de 110 articles (392 citations) sur ce sujet a montré : les publications en faveur de l’hypothèse ont été plus souvent citées que celles en défaveur de l’hypothèse ; un tiers des citations était des revues générales ou des éditoriaux, et deux tiers des citations étaient des recherches empiriques de type cohortes ou observations ; les facteurs ayant un impact sur la citation étaient : résultat positif, type d’exposition, facteur d’impact de la revue citée, affiliation des auteurs, auto-citations, ‘autorité’ de l’article.
  4. Est-ce que des auteurs évitent de citer des équipes concurrentes, et citent leurs amis ? La dynamique des citations de deux équipes travaillant sur le même sujet a été analysée. Il a été clairement montré que deux groupes d’auteurs ne citaient que les membres de leur équipe. Ils ne citaient jamais les membres de l’équipe concurrente. Nous ne savons pas si ces données sont généralisables (pour moi, c'est oui).

PS : ces 5 billets sur l’art de la citation reprennent un article publié dans Poléthis numéro 2, pages 46 et 47 ; je remercie E Hirsch qui m’a autorisé de les reprendre. Sur ce blog, il y a beaucoup de billets sur les citations.

Références : Song F, et al. Dissemination and publication of research findings: an updated review of related biases. Health Technology Assessment 2010;14:8.     Greenberg SA. How citation distortions create unfounded authority: analysis of a citation network. BMJ 2009;239:b2680.    Duyx B, et al. Selective citation in the literature on the hygiene hypothesis: a citation analysis on the association between infections and rhinitis. BMJ Open 2019;9:e026518.   Urlings MJE, et al. Selective citation in the literature on swimming in chlorinated water and childhood asthma: a network analysis. Research Integrity and Peer Review 2017;2;17.

Voici les 5 billets sur l’art de la citation :

  1. Un constat accablant car 25 % des références ne contiennent pas les données attendues (4 novembre 2019)
  2. Une distorsion de la science publiée qui nuit à la science, et au public (11 novembre 2019)
  3. La course à la notoriété et au facteur d’impact influence les pratiques des comités de rédaction des revues, mais comment différencier des citations légitimes de citations illégitimes ? (18 novembre 2019)
  4. Comment éviter cette une manipulation sournoise de la science (25 novembre 2019)
  5. Développer une conduite responsable de la recherche pour que les séniors montrent l’exemple (2 décembre 2019)

 

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer