12 000 revues prédatrices listées dans la liste noire Cabells

CabellsJe n'ai pas accès à cette liste noire, et je ne crois pas que des institutions françaises soient abonnées. Cette société privée, Cabells, tient à jour une liste noire des revues prédatrices, probablement dans la suite de la liste de J Beall. Sur leur blog, Simon Linacre, le directeur international marketing & développement de Cabells a annoncé que 12 000 revues étaient listées.

Dans son billet, S Linacre montre une revue prédatrice (British Journal of Marketing Studies) et décrit les problèmes. Je note cette remarque : "The title includes the word ‘British’ as a proxy for quality, however, over 600 journals include this descriptor in the Blacklist compared to just over 200 in Scopus’ entire index of over 30,000 journals"

Cette démarche de vendre une liste noire ne me semble pas utile. Je crois plus à une démarche positive, soit de type liste verte sous l'égide de sociétés savantes, soit en ne soumettant nos articles qu'aux revues indexées dans des bases reconnues, et en science, il s'agit de MEDLINE (pas PubMed), Web of Science, Scopus et DOAJ. La base DOAJ répertorie 14 000 bonnes revues en accès libre. Elle est faite à Lund (Suède), et reste méconnue. Le site "Penser, Vérifier, Soumettre" est utile.

PS : attention, des revues prédatrices sont dans PubMed, par les fuites depuis PMC…

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer