COVID-19 : vitesse et précipitation dans le domaine des publications ne sont pas un indicateur de qualité des publications

Notre soutien s'adresse aux professionnels de santé qui sont auprès des malades. Ils n'ont pas le temps d'écrire, voire de lire des articles scientifiques. J'ai déjà publié quelques billets sur ce tsunami de publications COVID-19 dont nous saurons plus tard quel est son intérêt. Il est probable, voire certain, que vitesse et précipitation ne soient pas amis de qualité des publications !

J'ai découvert une belle initiative du EPPI Centre en Angleterre. Des chercheurs actualisent une cartographie des publications sur COVID-19 ! Le projet s'appelle Covid-19: a living systematic map of the evidence. Ce site de ‘University College of London’ est Covid EPPIgénial, sauf que les critères d’inclusions ne sont pas assez explicites.

Le 26 mars 2020, il y a 1 761 articles pour lesquels titre, noms et affiliations des auteurs sont cités avec ou sans résumés. Les liens aux articles sont donnés. Des filtres permettent de sélectionner ce qui nous intéresse. Cela permet de constater tout d’abord que 1 149 articles ne contiennent pas de données primaires (987) ou concernent d’autres virus (162) ! Ce sont des opinions, des éditoriaux et réflexions diverses…  voire déjà des revues de littérature, ou des méta-analyses ! Est-ce utile et nécessaire de faire des revues d'une littérature qui a 2 mois d'ancienneté au maximum ? Il est plus facile de donner son avis plutôt que d’analyser des données.

Parmi les 612 articles contenant des données, il n’est pas surprenant de trouver 142 cas cliniques, 130 articles sur la transmission et les risques, 76 articles sur le diagnostic, 70 articles sur la génétique/biologie. J’ai parcouru au hasard quelques articles et constaté que les conclusions étaient souvent du type : « Ces résultats préliminaires nécessitent d’autres recherches », ou « Les complications sont observées surtout chez les vieux », ou « No one is allowed to go out ».

Voici le détail :

Intervention (outcomes studies) : 3 articles ; Transmission/risques 130 ; Diagnostic  76 ; Impacts sur la santé 103 ; Développement de vaccin  4 ; Développement de traitement  33 ; Génétique / biologie  70 ; Cas cliniques 142 ; Organisation  41 ; Impacts économiques / sociaux  5 ; Impact sur la santé mentale  5

Je remercie Gaétan Kerdelhué

PS : The NIHR Policy Research Programme Reviews Facility is a collaboration between: EPPI-Centre (Evidence for Policy and Practice Information and Co-ordinating Centre), UCL Institute of Education, University College London; CRD (Centre for Reviews and Dissemination), University of York; and PHES (Public Health, Environments and Society), London School of Hygiene and Tropical Medicine.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer