COVID-19 : les serveurs de préprints semblent avoir été vigilants, ayant même refusé des preprints !

Preprint COVIDUne news de Nature du 7 mai 2020 revient sur le fonctionnement des serveurs de préprints pandant la pandémie du virus SARS-CoV-2. L'article commence par une anecdote : le serveur bioRxiv aurait refusé de mettre en ligne un préprint, ca qui n'est normalement jamais fait par ces serveurs. Un serveur peut refuser de déposer un préprint si l'article n'est pas construit comme un article, ou s'il y a des insultes, du sexisme, etc..  mais pas après une évalaution du contenu : "The biomedical repository would no longer accept manuscripts making predictions about treatments for COVID-19 solely on the basis of computational work." Les archives ouvertes ont donc été attentives pour éviter que des manuscrits trompeurs soient mis en ligne. Ils ont reçu beaucoup de mauvaises modélisations générées par des ordinateurs, et les ont refusées.

Au 11 mai 2020, il y a plus de 4000 préprints sur 4 archives : medRxiv, bioRxiv, arXiv et chemRxiv. Sans compter d'autres archives ouvertes (OSF, Zenodo,..). Les contrôles sont plus stricts pour medRxiv, car des articles 'complotistes' ont été observés. Pour les deux serveurs (medRxiv et bioRxiv), il y a deux niveuax de contrôle : "In the first stage, papers are examined by in-house staff who check for issues such as plagiarism and incompleteness. Then manuscripts are examined by volunteer academics or subject specialists who scan for non-scientific content and health or biosecurity risks."

Les revues ont reçu beaucoup d'articles (mauvais ?), et diminué par deux le temps nécessaire au peer review. "Howard Bauchner, the editor-in-chief of JAMA, notes that low-quality submissions are rising. Journals in the JAMA Network have received 53% more submissions in the first quarter of this year than in the same period in 2019. “Many of these are related to COVID-19, but most are of low quality,” Bauchner says."

Le modèle préprint devrait changer nos façons de communiquer la science. Certains auteurs semblent se contenter de préprints sans soumettre leurs manuscrits à des revues. Les serveurs de préprints pourraient faire un peer review simplifié… et des avis de reviewers sont déjà postés sur des serveurs de préprints. La politique des 'withdrawals' devra être mieux définie à l'avenir.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

2 commentaires

  • Je confirme, ayant eu début avril une proposition de publication Covid-19 (http://www.i-s-e-e.com/?post/Traiter-le-Covid-19) refusée sur medRxiv au motif annoncé de « hors sujet » ; alors que medRxiv comporte bien — à mon souvenir, à revérifier — des papiers de santé publique sur le Covid19 basés sur des enquêtes ou retours d’expérience, au-delà des essais cliniques (par ailleurs arXiv comporte, depuis lors, des ~dizaines d’analyses de corpus de tweets censées apporter des indications sur la gestion de l’épidémie). Il est fort probable qu’une rédaction insuffisamment conforme à ce que ce site enseigne, ait fait partie des causes de rejet — ait conduit le relecteur à conclure au hors sujet.

    Répondre
  • ça peut ou doit quand mmême être vu comme une dégradation de la qualité de la recherche dont la cause profonde est à rechercher dans le réseau internet.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer