Les jeunes chercheurs sont biberonnés au facteur d’impact : la marée ne descend pas

Bon article qui présente quelques données d'un projet international de 3 ans. Le titre de l'article paru le 27 mai 2020 dans Research Evaluation : "Millennial researchers in a metric-driven scholarly world: An international study". La France était bien représentée, avec Cherifa Boukacem-Zeghmouri de l'Université Lyon 1. Il s'agit d'un article d'un énorme projet sur les 'précurseurs du changement', que j'évoque demain vendredi 5 juin.

Je l'ai lu tranquillement avec plaisir, mais quelques points peuvent se discuter. Le résumé :

L'étude examine les attitudes et les pratiques des chercheurs en début de carrière (Early Career Researchers ou ECR) en ce qui concerne les mesures basées sur les citations et les altmetrics, et fournit les résultats à la lumière de ce que l'on peut attendre de la génération du millénaire et dans le contexte de ce que nous savons déjà des chercheurs dans le monde académique actuel régi par la "culture du comptage". Les données ont été recueillies au moyen d'une enquête internationale, étayée par une étude qualitative menée pendant trois ans auprès de 120 ECR de sept pays, qui a obtenu 1 600 réponses. Les principales conclusions sont les suivantes : 1. les indicateurs de citations jouent un rôle central et polyvalent dans les communications universitaires ; 2. l'altmétrie n'est pas si populaire ou si largement utilisée, mais les ECR prennent conscience de certains de leurs mérites, notamment en découvrant dans quelle mesure leurs articles obtiennent une certaine notoriété et en contrôlant leur impact ; 3. il est fort probable que les ECR devront se débattre avec des mesures basées sur les citations et l'altmétrie, principalement pour démontrer l'impact de la recherche ; 4. les Chinois sont le pays qui utilise le plus de mesures, en grande partie à cause des réglementations gouvernementales.

J'ai repris ci dessous l'une des figures de l'article avec les réponses à la question : dans quelle mesure utilisez-vous des indicateurs de citation pour chacun des objectifs suivants ? A droite la moyenne en vert correspond aux réponses sur une échelle de Likert de 1 (not at all) à 5 (to a great extent).

ECR IF 2020

Les répondeurs : social scientists (34%), physical scientists and engineers (21%), life scientists (16%), health scientists (10%), art and humanities researchers (9%). Sur l'échantillon total de 1600 ECRs, les questionnaires (juin 2019) étaient en anglais (42%), en chinois(16%), en français (15%), en polonais (11ù), en russe ((9%), en espagnol (7%). Les caractéristiques de l'échantillon doivent être prises en compte pour interpréter.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer