Des remerciements dans un article sans avoir donné son accord : fréquent ou pas ?

AknowledgementsJe ne connais pas la fréquence d'une pratique qui consiste à remercier des collègues à la fin d'un article. C'est une pratique qui doit être encouragée, qui permet d'éviter de se faire des ennemis. Des règles existent dans les recommandations de l'ICMJE (page 3 colonne de droite dans la version française). Il est précisé : "Nous recommandons aux rédacteurs d’obtenir de ces personnes une autorisation écrite pour être remerciées par l’intermédiaire de l’auteur chargé de la correspondance car les lecteurs peuvent en déduire que ces personnes ont approuvé les données et conclusions de l’étude." La plupart des revues ne demandent pas cette autorisation écrite.

Un cas détaillé est décrit dans l'article (accès libre) d'un chercheur chilien publié dans Research Ethics le 30 août 2020. Ce cas est intéressant. Cette pratique, sans autorisation de citation, n'est pas éthique. C'est une forme d'abus où la victime est créditée d'avoir contribué, sans avoir vu le manuscrit dans certains cas. Il s'agit souvent d'un nom prestigieux…  avec idée d'influencer la décision de la revue. Si vous mettez un rédacteur de la revue, quelle influence ?

Ces pratiques mériteraient plus de recherche quantitative et qualitative pour en comprendre l'utilité et les inconvénients. Avez-vous des témoignages ?  J'ai vu des cas bizarres avec conflits quand le chercheur remercié n'est pas d'accord avec le contenu de l'article.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer