Bonnes pratiques pour les corrections d’articles scientifiques : comment fait The Lancet ?

lancet correctionsLes corrections sont insuffisantes dans les articles. Corriger devrait être plus fréquent ! Deux rédactrices du groupe Lancet ont décrit les pratiques des revues du groupe Lancet pour les corrections des articles. Court article dans Europe Science Editing mis en ligne en février 2021. C’est précis et bien décrit.

Les corrections ne sont pas toujours faites… je connais des chercheurs qui savent que des erreurs subsistent dans leurs articles, mais qui ne font rien ! C’est regrettable car les corrections sont utiles.

À l’ère des pré-publications, de l’examen rapide par les pairs et de la publication en accès rapide, les erreurs et les oublis des auteurs et des rédacteurs sont peut-être plus fréquents. Et les articles COVID-19 ont parfois été traités très (trop) vite. La correction rapide et ouverte des données publiées nécessite la participation des auteurs, des rédacteurs en chef et des éditeurs.

Les procédures sont adaptées au type de correction :

  •  Des erreurs n’ont pas de conséquences sur le contenu de l’article : fautes d’orthographe, erreurs dans les auteurs, les contributeurs, les remerciements, et les références ; des erreurs sur les affiliations ne sont pas toujours corrigées ;
  • Si l’erreur affecte les données primaires, les rédactions font très attention ; des discussions entre les auteurs et les rédacteurs, voire une consultation des relecteurs, sont parfois nécessaires ;
  • Des corrections plus importantes nécessitent parfois une rétractation et une republication.
Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer