Les résultats négatifs d’études de qualité sont de plus en plus soumis aux revues qui les acceptent

La culture qui consiste à publier des résultats négatifs se développe…  C’est un changement de comportement des chercheurs qui soumettent ces articles, car les revues ont toujours accepté de publier des résultats négatifs (mais les manuscrits de ces études dites négatives n’étaient pas écrits, et quand ils étaient écrits, ils n’étaient pas soumis).

En avril 2021, le JAMA a publié un éditorial pour accompagner un article avec des résultats négatifs dont les résultats étaient connus en 2016 (dans les instructions aux auteurs, le JAMA précise qu’ils ne considèrent pas les manuscrits d’études terminées depuis plus de 4 ans). Le JAMA explique pourquoi il a fait exception. L’histoire est la suivante :

  • en 2001, le JAMA a publié un essais de phase 3 chez 255 enfants atteints de drépanocytose drépanocytosemontrant une efficacité modeste (statistiquement significative) du poloxamer 188 en comparaison avec un placebo ;
  • en 2016, les résultats d’un autre essai ont été communiqués montrant aucune efficacité du poloxamer 188 versus un placebo ; étude avec 388 enfants, faite dans 66 hôpitaux de 12 pays ; la société Mast Therapeutics, promoteur de cette étude, a été vendue et l’acquéreur s’est opposé à la publication des résultats ;
  • des chercheurs, avec leurs propres ressources, et beaucoup de temps, ont pu analyser les données et publier cet essai ;
  • pourquoi des résultats contradictoires : le critère de jugement principal de l’essai négatif est bien plus objectif que celui de l’essai de 2001.

L’éditorial revient largement sur tous les comportements non éthiques qui aboutissent à la non-publication des essais négatifs… etc…   Soyons rassurés, les temps changent lentement… Et qu’une grande revue publie ce type d’essai qui ne sera pas cité (leur facteur d’impact va souffrir) est rassurant.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer