corbillard

Est-ce que je serai seul aux funérailles de SIGAPS ? La Science Ouverte est un meilleur indicateur

Je remercie la revue Risques & Qualité pour sa sollicitation, et surtout les 4 relecteurs qui m’ont bien aidé par leurs commentaires justifiés. Les relecteurs ont été rapides et tout a été transparent (open peer review). J’aime les revues qui travaillent bien, même si ces revues en français n’ont pas de facteur d’impact. Ces revues répondent à des attentes et animent des débats d’une communauté.

Je me suis laissé aller à quelques considérations sur les dérives de SIGAPS dans cet éditorial du 15 juin 2021 en accès libre. Répétons que SIGAPS est un bon indicateur bibliométrique, utile pour analyser la diffusion de la science, etc…  Le problème, c’est son utilisation par des petits chefs incompétents qui ne connaissent pas la bibliométrie. D’autres savent que le facteur d’impact ne permet pas d’évaluer la qualité des articles, mais ils n’ont pas le temps de lire les articles des chercheurs. Dans l’éditorial, je n’ai pas signalé une initiative vertueuse de l’Université d’Utrecht en Hollande : abandon du facteur d’impact pour évaluer chercheurs et recherche pour privilégier la mise en oeuvre de la Science ouverte BRAVO.

Dans ce même numéro, j’ai apprécié un article sur les Vignettes Cliniques. La casuistique est un art important pour la formation médicale. Les cas cliniques sont un excellent mode de rédaction pour apprendre à mieux écrire. Je l’ai utilisé pour une formation que je viens de faire sur les cas cliniques.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer