10 % d’erreurs de citations dans 1200 articles de revues chirurgicales prestigieuses

Il s’agit d’une lettre de 2 pages dans JAMA Surgery d’août 2021 (mise en ligne en mai), mais d’un travail énorme et de qualité. Les auteurs (Stanford, Californie) rappellent, avec de bonnes citations, qu’il est admis que dans la littérature biomédicale, il y a environ 20 à 25 % d’erreurs dans les références citées en fin d’articles. Il y a beaucoup de données sur cette question, dont certaines récapitulées dans un billet d’octobre 2020.

Ils ont sélectionné 120 articles publiés entre 2003 et 2017 à partir de Google Scholar, articles ayant été citation inaccuraciescités en moyenne 216 +/- 180 fois. Ce sont de très hauts taux de citations. Ces articles contenaient 51 +/- 36 citations, dont 4 +/- 5 auto-citations (c’est la norme). Les 3 revues choisies étaient les plus prestigieuses en chirurgie : Annals of Surgery, British Journal of Surgery et JAMA Surgery. La plupart concernaient la chirurgie carcinologique (43 %) et la chirurgie générale (26 %).

Ils ont sélectionné au hasard 1200 articles cités par l’échantillon des 120 et 3 relecteurs ont évalué indépendamment ces articles (les 120 puis les 1200) avant d’avoir un consensus entre les 3 ! Quel boulot. Ces 1200 articles (cités par les 120) ont été cités 156 +/- 96 fois. 69 % des faits appelant la citation étaient présents dans l’abstract de la citation. Ce sont 111 erreurs de citation (9,2 %) qui ont été identifiées : absence des faits appelant la citation (57 fois soit 51,4 %) ; erreurs dans les statistiques, la population (25 fois soit 22,5 %) ; citation de seconde main (18 fois soit 16,2 %) et contradiction de la conclusion de l’article cité (11 soit 9,9 %). Les données sont inférieures à ce qui est admis car ce sont des articles de 3 revues prestigieuses ayant un peer-review exigeant. Les auteurs notent bien dans la discussion que dans la littérature chirurgicale, il y a plus d’erreurs.

Il y a une courte discussion sur la problématique de la dissémination d’informations erronées, ce qui ne semble pas effrayer la communauté. Une illustration liste quelques conseils à suivre (utiliser Zotero, EndNote ou autres, ne citer que des articles après avoir lu le contenu entier de l’article, ne citer que des sources primaires, ne citer que des données adaptées et extrapolables à la recherche publiée, être explicite et prudent lors de la citation d’études animales, vérification des références par l’investigateur principal et les relecteurs) et quelques pratiques à éviter (manipulation manuelle des références, citations sur la base du titre ou du résumé, citations de seconde main, citer des populations différentes de celles de la recherche publiée, suggérer que les études animales reflètent la pratique clinique, penser que les citations sont exactes).

J’ai publié 5 billets sur l’art de la citation, dont voici le 5ème.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer