Cas d’intégrité avec des chercheurs de plusieurs pays… complexe car il y a peu de codes de conduite

J’ai participé à un atelier du congrès ENRIO pour discuter un cas fictif engageant des chercheurs de plusieurs pays. La cas était très bien préparé par Nicole Foeger et Zoe Hammatt..  un problème de toxines avec des plongeurs sur un bateau dans des eaux internationales, etc…   Nous étions appelés à voter sur un site différent. Ce cas a permis de nombreuses discussions :

  • la plupart des projets internationaux de recherche n’ont pas de paragraphes sur la conduite des investigations en cas de suspicion de méconduite ; quel RIO (Research Integrity Officer) va conduire l’investigation ? rôle de l’investigateur principal ? rôles des institutions et des financeurs ? etc..
  • la plupart des pays européens n’ont pas de lois, donc il faut trouver des recommandations standards ; appliquer les lois américaines n’est pas toujours la solution si le cas concerne par exemple Europe/USA ;
  • qui va investiguer, et sur quel site ? est-ce qu’un RIO peut investiguer dans un autre pays ? les RIO  des x pays concernés doivent-ils s’entendre ?
  • difficultés d’aller sur le site… donc interviews virtuelles avec des cultures différentes et des langues parfois très différentes ; et en plus, lors d’un zoom, vous ne pouvez pas contrôler la présence éventuelle de personnes cachées pendant l’interview ;
  • qui sera responsable des décisions, éventuellement des sanctions, etc..
  • quels sont les éléments importants pour des investigations internationales ? Ce sont les mots de enrio workshopl’image ci-contre qui ont été proposés par les participants ; insistons sur la communication qui est importante pour toute investigation, puis ‘Transparency’, ‘Confidentiality’, ‘Fair’, ‘Objective’, etc…
  • est-ce que chaque pays doit conduire une investigation et prendre ses décisions, compte-tenu que les codes locaux diffèrent ? discussion sur ce point à partir du cas Macchiarini, et sur des cas de l’ORI (Washington) qui ignorent parfois les chercheurs non américains ; mêmes remarques pour le cas Voinnet entre la Suisse et la France….
  • nous avons discuté brièvement un cas engageant 17 pays sur des conflits lors de la soumission du projet, avec des conflits sur l’allocation des ressources.
  • deux codes pour aider lors de ces investigations : Montreal et OECD :

Ces documents sont insuffisants, et des volontaires de l’atelier vont réfléchir sur ce thème.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer