L’absence de politique de rétractation des preprints déposés sur des archives va engendrer des conflits

Un long billet de RetractionWatch (4 février 2022) explique en détail une rétractation d’un preprint déposé sur la bonne archive SocArXiv (Open Science Framework). Le preprint faisait état d’une efficacité de l’ivermectine dans la COVID-19. Notons qu’un preprint médical a été déposé sur une archive de sociologie ! Le billet a attiré de nombreux commentaires.ivermectine mexico

Il s’agit d’une recherche à partir de données administratives, d’entretiens téléphoniques et je n’ai pas creusé… mais compte tenu que les auteurs mexicains n’ont pas déclaré leurs liens d’intérêts, tout est suspect. Le résultat principal impressionne : We found a significant reduction in hospitalizations among patients who received the ivermectin-based medical kit; the range of the effect is 52%- 76% depending on model specification.

Le directeur de SocArXiv a pris la décision de rétracter l’article sans l’accord des auteurs, et il s’en est expliqué. Il explique que le preprint est soit de mauvaise qualité, soit volontairement trompeur en regrettant les plus de 11 000 téléchargements. Il se base sur des analyses de tiers sur des blogs, en avouent qu’il n’est pas un professionnel de santé… et que peut-être déposer des articles médicaux sur une archive de sociologie n’est pas logique. SocArXiv a une politique de modération avant de mettre en ligne, comme toutes les bonnes archives, et cette politique aurait dû permettre de ne pas accepter un preprint hors du champ de la sociologie. L’auteur principal est ‘Head of the Digital Agency for Public Innovation (DAPI), a government agency in Mexico City‘, et les co-auteurs sont dans des agences gouvernementales. Ce preprint vient justifier une politique gouvernementale de prescription de l’ivermectine, et surtout des dépenses faramineuses pour acheter le médicament !

Cette histoire complexe est détaillée sur RW, avec des commentaires, et sur d’autres blogs, dont certains en espagnol ou portugais. Cela pose une question sur la gestion des archives de preprints : en fonctionnement normal, tous les preprints soumis sont mis en ligne après une vérification sommaire de la forme, de l’absence de propos sexistes, racistes, etc..  mais sans évaluation par les pairs ou lecture sommaire par un expert. La rétractation des preprints n’est pas réellement prévue : Qui peut décider ? Le responsable de l’archive, mais devait-il ne pas déposer ce preprint et sur quel motif ? Est-ce que l’avis ou le droit de réponse des auteurs sont sollicités ? Qui décide en cas de conflit ?

Sur le site RW, il y a 211 rétractations COVID-19 (17 février 2022).

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer