Intégrité : protéger les lanceurs d’alerte et les personnes suspectes de méconduites

Les cas d’intégrité demandent des investigations et trop souvent, des bruits circulent, des accusations rapides, etc… et ces cas demandent une sérénité et une confidentialité totale pendant les investigations. Il y a plusieurs personnes à protéger : les lanceurs d’alerte et ceux qu’ils accusent. Je reprends brièvement deux articles anciens dans de bonnes revues :

bouterLex Bouter et Sven Hendrix, en 2017, ont publié dans Accountability in Research l’article dont le titre est ci-contre. Voici le résumé traduit : Les lanceurs d’alerte jouent un rôle important dans le diagnostic des cas d’inconduite dans la recherche, mais ils subissent souvent de graves conséquences négatives. Cela est également vrai pour les scientifiques accusés à tort. Ces deux catégories sont vulnérables et méritent d’être protégées. Les lanceurs d’alerte doivent agir avec prudence et circonspection. Les dénonciations anonymes doivent être découragées mais ne peuvent être ignorées lorsque les allégations sont spécifiques, sérieuses et plausibles. Lorsqu’on est accusé d’avoir violé l’intégrité de la recherche, il est important d’être aussi transparent que possible. Parfois, les accusations sont fausses dans le sens où l’accusateur sait ou devrait savoir que les allégations sont fausses. Un lanceur d’alerte de mauvaise foi n’agit généralement pas avec prudence et nous postulons une typologie qui peut aider à les détecter. Trouver le juste équilibre entre la protection des lanceurs d’alerte et le démasquage opportun des fausses accusations et l’identification des accusations incorrectes est un dilemme difficile auquel les dirigeants des institutions de recherche doivent faire face.

kesselheimUn autre article du NEJM de 2010 est plutôt inquiétant. L’auteur principal, AS Kesselheim, est reconnu dans le domaine des liens d’intérêts et de l’intégrité. Ce sont des interviews semi-directives de 26 lanceurs d’alerte ayant divulgué des fraudes pharmaceutiques majeures. Ce sont des centaines de millions de dollars auxquelles ont été condamnées ces industries. Dans le système américain, le lanceur d’alerte a une compensation majeure (les 26 lanceurs d’alerte ont reçu en moyenne 3 millions de$ 2009 — extrêmes des 100 K€ à 42 millions €). Ce système américain incite des lanceurs d’alerte à faire de fausses déclarations. Les motivations des lanceurs d’alerte étaient de se protéger, la justice, l’intégrité, l’altruisme ou la santé. Cet article est redoutable, car des lanceurs d’alerte regrettent leur action car ils ont tout perdu (menaces diverses, job, divorce, conflits familiaux, problèmes de santé,…). Ils pensent avoir néanmoins avoir pris la bonne décision en alertant. Lisez tranquillement l’article et vous comprendrez que les lanceurs d’alerte doivent être protégés car ils ont des menaces inacceptables.

PS : Que ce soit l’intégrité ou les cas français de PPDA ou NH pour harcèlement, je ne vois pas de différence en ce qui concerne les protagonistes de ces affaires.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer