L’ANSM va informer les revues sur les pratiques de l’IHU… bonne décision, mais les revues ne feront rien

Un excellent article de Victor Garcia en accès libre dans l’Express (13 juin 2022) vous résume les nouvelles décisions de l’Agence du Médicament (ANSM) pour essayer d’améliorer les pratiques de l’IHU de Marseille : l’IHU est sous tutelle pour les recherches cliniques. Vous pourrez prendre connaissance de ces décisions de l’ANSM prises après un bras de fer entre l’Agence et le village retranché de Marseille. Il y avait eu un rapport de 293 pages publié le 27 avril 2022. Félicitons l’Agence pour sa transparence, et remarquons que les courriers de l’IHU méritent lecture pour leur piètre argumentation.ansm ihu

Je reprends intégralement l‘une des décisions telle que publiée sur le site de l’ANSM (13 juin 2022) : ‘une décision de police sanitaire qui suspend la recherche impliquant la personne humaine menée dans les locaux de l’IHU-MI, intitulée « Pathologies associées au voyage et acquisition de pathogènes et de bactéries multi-résistantes chez des étudiants en médecine effectuant un stage pratique hors de France » (BMRSTUD). Cette suspension empêche toute nouvelle inclusion de participants dans la recherche, ainsi que la collecte des données chez les personnes s’y étant prêtées et leur utilisation. L’ensemble des personnes incluses dans la recherche, ou leur représentant légal le cas échéant, doivent être informés de la suspension. Les revues scientifiques dans lesquelles les trois publications relatives à cette recherche ont été éditées seront informées de la décision de police sanitaire.

C’est la dernière phrase qui est une bonne mesure, en notant que je ne sais pas si devant des fraudes, des institutions françaises ont déjà informé des revues scientifiques. C’est une excellente démarche de l’ANSM, mais que feront les revues de cette information ? D’autant plus que certaines de ces revues sont contrôlées par des salariés ou des proches de l’IHU. Ces articles devraient être rétractés immédiatement mais la littérature sur cette question montre que les revues ne font rien.

Ces 3 articles sont :

Dans Travel Medicine and Infectious Disease (janvier-février 2021), avec le titre Acquisition of multidrug-resistant bacteria and colistin resistance genes in French medical students on internships abroad Dans cette revue TMID d’Elsevier, Gautret (IHU Marseille), co-auteur de l’article, est l’un des rédacteurs associés !

International Journal of Infectious Diseases (2 septembre 2020) avec l’article ‘Risk factors for symptoms of infection and microbial carriage among French medical students abroad‘ Cette revue est bizarre….

Dans Travel Medicine and Infectious Disease (mars-avril 2020) avec l’article ‘Infectious disease symptoms and microbial carriage among French medical students travelling abroad: A prospective study

Pour les 14 commentaires de ces 3 articles sur PubPeer, c’est ici.

Plutôt que d’informer les revues, il serait plus judicieux de contacter Catriona Fennell chez Elsevier. Elle est en charge de l’intégrité, et a un peu plus de marge de manoeuvre que les comités de rédaction. Il faut la rencontrer. Ce sera dur pour elle de proposer une rétractation, car je ne sais pas si Elsevier a déjà reçu un courrier des avocats de l’IHU.

Dans le rapport ANSM, il y a mention d’un autre article de 2016 dans Clinical Microbiolgy and Infection : Tropheryma whipplei associated with diarrhoea in young children

En pratique, dans PubPeer, ce sont 380 articles de l’IHU qui ont des remarques…  sans réponses…

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer