WCRI2022 J2 : une enquête sur l’intégrité de la recherche en Hollande ; pas les bons sponsors pour la conférence ?

La première session a comporté deux excellentes présentations :

  1. l’enquête nationale hollandaise sur l’intégrité de la recherche avec 6 813 réponses présentée par Gowri Gapalakrishna ; méthodologie parfaite et bien décrite ; vous pouvez télécharger les diapos à partir du site et aussi deux manuscrits ; nsri hollande 22très nombreuses données avec des messages (image ci-jointe) : environ 50 % des chercheurs admettent avoir eu des pratiques discutables en recherche, et la falsification/fabrication de données dans 1/12 des recherches ; la détection peut-être faite par des reviewers, et par la mise en oeuvre de normes scientifiques ; je ne connaissais pas la terminologie de ‘survival mentoring’, comment traduire ? Encadrement de survie ? bien sûr le système ‘Publish or Perish’ et ces encadrements de survie de jeunes chercheurs expliquent la situation. Il y a beaucoup de résultats dans ce projet et la présentation finale sera faite le 5 juillet après-midi (online et gratuit), avec des speakers de classe : B Nosek, V Larrivière, N Aubert Bonn en plus des chercheurs locaux. Je me suis inscrit ! Y’a qu’à leur demander le questionnaire pour faire pareil en France.
  2. Une présentation générale de Mario Malički, le rédacteur en chef de RIPR qui est maintenant chez Metrics en Californie ; il vient de la ‘filière croate’ menée par Ana Marusic ; il a commenté quelques unes de ses recherches sur l’influence du peer review sur la qualité et l’intégrité des articles ; la liste de ses derniers articles est ici ; il a commenté son analyse des commentaires de preprints sur bioRxiv et montré qu’il y avait très peu de commentaires sur l’intégrité ; il a évoqué son travail sur les instructions aux auteurs de revues, publié dans PLOS ONE en 2019 avec comme message : Despite the recent calls for transparency and integrity in research, our analysis shows that most scientific journals need to update their ItAs to align them with practices which prevent detrimental research practices and ensure transparent reporting of research.
  3. La conférence plénière de Thuli Madonsela (Steneck-Mayer lecture du nom des fondateurs de WCRI), une juriste renommée en Afrique du Sud.

wcri sponsorsDans les sessions parallèles :

  • Explication des stratégies en Irlande avec le National Research Integrity Forum : de bonnes ressources avec des actions régulières depuis 2014 ;
  • Une bonne présentation du système français avec deux oratrices de l’OFIS : Carole Chapin et Helène Le Meur ; cela fait plaisir : bonne vision, et laissons le temps aux nouvelles responsables pour mettre en route le système. Suivez l’OFIS sur Twitter, merci.
  • Beaucoup de discussions, de courtes présentations et de posters que je ne peux commenter.
  • Une session sur les papermills.

Informellement, je me suis informé sur la présence de MDPI parmi les sponsors de ce congrès d’intégrité.. et les réponses des organisateurs et éditeurs sont très vagues. On aurait pu imaginer que la plupart des sponsors soient des universités et des institutions de recherche !

Je n’ai pas identifié le/la représentante de MDPI. Les organisateurs ont discuté l’acceptation ou non de cet annonceur. Nos collègues éditeurs sont désabusés : cet éditeur répond à des besoins de la communauté académique et il est devenu un compétiteur pour les très grands groupes. C’est le résultat de la politique ‘auteur-payeur’ qui remplace les abonnements.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer