Radiologie : 27,4 % des chercheurs ont été témoins ou ont soupçonné une fraude scientifique parmi les membres de leur département

ej radiologyEuropean Journal of Radiology a publié le 7 octobre 2022 un article dont je traduis le résumé. C’est assez inquiétant ! Travail fait par 3 chercheurs hollandais. Travail simple, réaliste, qui ne m’étonne pas.. et vous ?

Objectif : Etudier l’opinion des radiologues sur l’intégrité de leur propre travail scientifique et de celui de leurs collègues.

Méthodes : Les auteurs correspondants des articles qui ont été publiés dans 12 revues générales de radiologie en 2021 ont été invités à participer à une enquête sur l’intégrité scientifique.

Résultats : Un total de 219 (6,2 %) des 3 511 auteurs correspondants invités ont participé. Treize (5,9 %) des répondants ont déclaré avoir commis une fraude scientifique, et 60 (27,4 %) ont été témoins ou ont soupçonné une fraude scientifique parmi les membres de leur département au cours des 5 dernières années. Les types de fraude scientifique les plus fréquemment signalés étaient les suivants : rapports trompeurs (32,2 %), publication en double/redondante (26,3 %), plagiat (15,3 %) et manipulation/falsification de données (13,6 %). Le biais de publication existe selon 184 (84,5 %) répondants, et 89 (40,6 %) répondants avaient des auteurs honoraires sur leurs publications au cours des 5 dernières années. La confiance générale dans l’intégrité des publications scientifiques se situe entre 2 et 10 (médiane : 8) sur une échelle de 0 à 10. Les sujets d’intérêt et de préoccupation communs aux répondants étaient les critères et les attributions de la qualité d’auteur, les incitations perverses (y compris l’influence de l’argent, du financement et des promotions universitaires sur la pratique de la recherche) et les recherches mal réalisées sans fraude intentionnelle.

Conclusion : Les chercheurs en radiologie ont déclaré que la fraude scientifique et d’autres pratiques indésirables telles que le biais de publication et la qualité d’auteur honoraire sont relativement courantes. Leur confiance générale dans l’intégrité scientifique des travaux publiés était relativement élevée, mais loin d’être parfaite. Ces données peuvent inciter les parties prenantes de la communauté radiologique à accorder une plus grande importance à l’intégrité scientifique et à lancer des réformes culturelles et politiques pour supprimer les incitations perverses à la recherche.

 

Les 12 revues concernées : Radiology, Investigative Radiology, Journal of the American College of Radiology, European Radiology, Diagnostic and Interventional Imaging, American Journal of Roentgenology, European Journal of Radiology, Korean Journal of Radiology, Academic Radiology, British Journal of Radiology, Japanese Journal of Radiology, and Clinical Radiology

Il y avait 8 français parmi les 219 répondants. 32 % des répondants étaient entre 35 et 44 ans.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer