Vous avez dit « Advertorials » : des risques de la transparence

Deux correspondances du Lancet du 21 mars 2009 en réponse à l'attaque suivante

"No fewer than eight of the 12 authors, including the first and corresponding author, are employed by Merck, the funding sponsor of the study. Moreover, data were analysed and the process supervised by employees of Merck. Three employees drafted the first version of the manuscript. Three out of four authors not employed by Merck report receiving industry support."

La réponse des 4 auteurs académiques tend à dire que la transparence expose aux dangers de la critique : faut-il être complètement transparents ? Est-ce quand un scientifique connu devient employé d'une industrie, il perd son âme ? Les critiques sont parfois faciles. Les auteurs de l'industrie répondent aussi.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer