La fabrication et la falsification des données sont trop fréquentes

La revue systématique du 29 mai 2009 de PLOS ONE fera date ! C'est un excellent travail dans un domaine où peu de données existent…. mais malheureusement les données sont toujours fondées sur des enquêtes. A partir de 3276 références, l'auteur a inclu 21 articles (de 1987 à 2008) dans une revue systématique et 18 dans une méta-analyse. Plus de 10 000 scientifique essentiellement américains (15 études USA) ont répondu. La malveillance a 3 composantes : fabrication, falsification et plagiat. Le plagiat n'a pas été pris en compte dans ce travail.

Beau travail mais résultats qui donnent le frisson car ils étayent des hypothèses admises : environ 2 % des scientifiques admettent avoir fabriqué, falsifié ou modifié des résultats au moins une fois, et environ 33 % admettent d'autres pratiques questionnables (enlever des données, changer des données sous pression d'un financeur, etc..). Dans les enquêtes demandant ce qu'ils pensent des collègues : 14 % de leurs collègues auraient inventé des données et 72 % auraient eu des pratiques questionnables. Ne lisez pas tout l'article car dans la discussion, l'auteur pense que dans ce domaine, les déclarations sont probablement sous-estimées…..

Fanelli D. How mmany scientists fabricate and falsify research? A systematic review and meta-analysis of survey data. PLOS ONE 2009, vol 4, issue 5, e5738.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer