Biais, amplification et invention de données par de mauvaises références

Le BMJ du 21 juillet 2009 publie un article très original étudiant les biais induits par les citations mal choisies. Cet article est accompagné d'un éditorial qui suggère qu'il faudra bien un jour que les auteurs s'engagent sur la qualité, l'exhaustivité et l'interprétation des références qu'ils citent dans les articles. Il faut essentiellement développer des méta-analyses qui n'ont pas les biais des revues générales.

L'article compliqué du BMJ, à partir de 242 articles, 675 références, et 220 553 chemins de ces citations entre elles, étudie le rôle social des références et classifie les biais créés par les mauvaises références citées. Il montre l'amplification des données et des hypothèses au cours des citations reprises fréquemment sans les lire. Plus grave, il apporte des arguments montrant que des hypothèses deviennent des faits acquis au travers de ces citations peu vérifiées. L'article semble être le résultat d'une étude importante. Sa conclusion " Through distortions in its social use that include bias, amplification, and invention, citation can be used to generate information cascades resulting in unfounded authority of claims".

Greenberg SA. How citation distortions creat unfouded authority: analysis of a citation network. BMJ 2009;339:b2680.

Fergusson D. Inappropriate referencing in research has serious consequences, and the research community needs to act. BMJ 2009;339:b2049.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer