Intérêts potentiels insuffisamment déclarés, et 23 % des articles ne mentionnaient pas des conflits existants !

Cette étude du BMJ de mai 2010 a porté sur 202 articles explorant les liens des auteurs d'articles sur la question du risque d'infarctus du myocarde des diabétiques recevant de la rosiglitazone. Sur ces 202 articles, seuls 108 (53 %) avaient une rubrique pour déclarer des conflits potentiels des auteurs : c'est très insuffisant. Il semble que la plupart des journaux demandent de déclarer ces situations dans leurs recommandations aux auteurs, car c'étaient 89 % des journaux en 2008. Après une recherche assez exhaustive (à partir de 847 articles des 180 auteurs de l'échantillon des 202 articles, 90 de ces 202 articles (45 %) avaient des auteurs en situtation de conflits d'intérêts : 69 (77 %) avaient une rubrique pour déclarer des conflits potentiels et surtout 21 (23 %) n'avaient aucune mention de conflits d'intérêts qui existaient !

Cette étude confirme aussi ce que les lecteurs avertis savent : "Authors who had favourable views on the safety of rosiglitazone were more likely to have a financial conflict of interest with a pharmaceutical company than were authors who had unfavourable effects".

Wang AT et al. Association between industry affiliation and position on cardivascular risk with rosiglitazone: cross sectional systematic review. BMJ 2010;340:c1344.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer