Essai comparatif ouvert, 66 patients : un ‘hot paper’ du NEJM pour être dans les médias !

Et oui, le New England a gagné en publiant le 19 août 2010 un essai qui a été repris par de nombreux journaux comme le Washington post, le New York Times, CNN, et autres….., et qui a été l'objet de buzz sur les blogs….C'est bon pour la pub, les citations…. Est-ce un progrès pour la science ?

Cet essai comparatif ouvert avec 66 malades atteintes de fibromyalgie depuis 11 ans compare le Tai chi avec un placebo pendant 3 mois….sur un questionnaire…. mais c'est ce que l'on appelle parfois 'hot paper'. Combien d'essais en double aveugle randomisés, avec des critères 'durs', ont été refusé pour laisser 12 pages au Tai chi ?

Les journalistes seraient-ils meilleurs que les reviewers du NEJM car la conclusion du 7 septembre du Washington post est : "Data were based on the participants' ratings of their pain and their answers to questionnaires. The number of participants was small, and the study did not assess long-term effectiveness. The results may have been influenced by participants' beliefs and expectations, although the researchers said they tried to de-emphasize tai chi by telling participants that the study would test the effects of two types of exercise programs, one combined with education."

Pouvez-vous m'aider à comprendre car j'ai des avis divers sur cet article : certains experts trouvent cet article excellent, d'autres m'ont demandé si la maladie existait….Les commentaires sur ce cheval de Troie au NEJM sont nombreux sur les blogs… J'aimerais savoir si le NEJM a vendu des tirés à part de cet article….. Certains accusent le NEJM de virer à ce qui est appelé "Quackademic medicine", après avoir publié un article sur acupuncture et douleurs lombaires il y a quelques semaines……..

Wang C et al. A randomized trial of Tai Chi for Fibromyalgia. N Engl J Med 2010;363:743-54.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Un commentaire

  • Bonjour,
    Je me permettrai de répondre à votre commentaire en tant « qu’expert de la maladie », comme il est souvent si bien écrit, soit, en tant que présidente de l’Association Fibromyalgie France :
    1. sur la reconnaissance de la fibromyalgie :
    – au niveau mondial, la FM est reconnue par l’O.M.S. depuis 1992 comme maladie classifiée en rhumatologie – code M79-7 ;
    – en France, depuis janvier 2007, par l’Académie Nationale de Médecine comme entité clinique à part entière et non psychique ;
    – en Europe, a fait l’objet d’une adoption par le Parlement européen d’une Déclaration écrite – n°69-2008 soutenue par 418 européen, en décembre 2008, et d’une déclaration de la Commissaire Européenne à la Santé « La fibromyalgie est une maladie grave conduisant au handicap et qu’il ne faut plus ignorer comme par le passé’ ;
    – en France à nouveau : fera l’objet dans les prochaines semaines d’un rapport d’orientation publié par la Haute Autorité d Santé.
    2. concernant la publication sur le Tai-Chi :
    Des publications scientifiques sérieuses sont de plus en plus nombreuses au niveau international, et sont présentées dans de nombreux congrès. Le monde scientifique et clinicien n’est plus « aussi fibrosceptique » et ceci pour une amélioration finalement de la qualité de vie et d’autonomie du malade atteint de douleurs chroniques.
    3. Concernant la publication citée dans votre réaction :
    Depuis longtemps, les malades fibromyalgiques, et notre association, n’avons pas attendu les publications pour savoir comment améliorer nos conditions de vie avec des douleurs et une fatigue chronique, par une prise en charge pluridisciplinaire alliant la capacité de soulager nos douleurs, notre sommeil, notre humeur et notre mobilité certes par le médicament, mais également par tout un panel de techniques d’accompagnement (kinésithérapie traditionnellement, élongations, tai-chi, mouvements lents et doux, sophrologie, musicothérapie, fasciathérapie, relaxation, etc…
    Quelle qu’en soit la forme, c’est finalement au patient de choisir ce qui lui permet de « rester dans le mouvement » – sachant toutefois que de nombreux « soins » ne sont pas toujours compatibles avec les ressources du patient.
    Parler plus d’une publication, parce que très médiatique, que d’une autre, plus alarmiste, sont des choix journalistiques pour lesquels nous ne pouvons qu’être observateurs !
    Cordialement,
    Carole Robert
    Présidente de Fibromyalgie France

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer