Traduire et/ou éditer en anglais : Am J Experts ?

Très souvent, je suis interrogé pour l'aide à la rédaction en anglais, et je n'ai pas d'expérience pour répondre. J'ai de la chance, car j'ai toujours personnellement utilisé les services d'amis anglo-saxons…

Il existe des sociétés de services : les sociétés qui réalisent des essais cliniques (mais un article peut coûter plus de 10 000 € selon le service), ou des sociétés dédiées à la rédaction uniquement et il y en a plusieurs en France, et le coût devient raisonable. De nombreux services internet sont proposés.

Depuis quelques temps, j'ai eu des informations sur un site qui semble performant mais que je n'ai pas essayé : American Journal Experts. Il y a divers services de rédaction, de peer review, d'editing, de traduction, et je suis étonné par les nombreux partenaires qui dans leurs instructions citent AJE, par exemple PNAS, ASCO, Elsevier, PLoS, Am Cancer Society,… allez voir les partenaires..   Si vous connaissez ce site, votre feed back m'intéresse. Je vais l'essayer dès que j'en aurais l'opportunité. Je n'ai pas d'intérêts dans la promotion de ces services.

Commentaire majeur ci-dessous…

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

3 commentaires

  • Un article récent sur « Scholarly Kitchen » montre un problème potentiel parce que ce service de rédaction s’implique dans les liens commerciaux avec les maisons de publication: http://scholarlykitchen.sspnet.org/2011/02/15/editors-for-hire/
    J’ai des clients qui ont utilisés de tels services, mais à la fin, ils préferent (comme vous) pour choisir un collègue dans leur entourage pour pouvoir discuter de leur papier et être rassurés que toutes les nuances importantes ont été transmises.
    Il y a une liste utile des concurrents services ici: http://www.plosone.org/static/guidelines.action#production

    Répondre
  • Très intéressant, l’article sur Scholarly Kitchen.
    Après tout ce qui a été écrit sur la nécessité de « editorial integrity », ce sujet mérite notre attention.

    Répondre
  • C’est vrai que cet article et très intéressant.
    Etant moi-même chercheur postdoctoral, ayant participé à de nombreux comités de lecture et aussi parfois co-rédacteur en chef (par exemple pour « Frontiers in Neurology »), je peux affirmer que la qualité des manuscrits soumis en anglais, notamment par des auteurs étrangers, est souvent très mauvaise. De fait, je dois souvent renvoyer l’article jusqu’à deux ou trois reprises (et le plus souvent sans grand succès!!) pour améliorer la formulation avant de pouvoir les soumettre aux Reviewers.
    Ayant vite détecté un besoin, j’ai fondé il y a quelques années l’entreprise Koonec, où j’offre de l’aide à la traduction et rédaction d’articles scientifiques, en anglais, français et espagnol, en particulier pour des chercheurs et médecins dans les pays d’Afrique et du Maghreb.
    Je n’ai aucun partenariat avec les journaux scientifiques qui pourrait causer un problème de conflit d’intérêt et je travaille sur les manuscrits jusqu’à ce que toutes les nuances soient bien transmises (comme toute autre entreprise offrant ce type de service j’imagine). Il ne faut pas oublier que ce qui compte finalement, c’est que le client soit satisfait du travail effectué, et je pense qu’il serait intéressant de connaître l’avis de personnes ayant utilisé les services d’entreprises comme Koonec ou AJE.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer