Exercer : mes excuses, et paix aux morts

Le 5 juillet 2011, j'ai critiqué la revue "Exercer" car un des articles était signé par un mort.…  Et ceci m'a donné l'occasion de rechercher la politique des journaux dans ce domaine… et comment la dague était utilisée….  Peu des manuels de style évoquent cette situation. J'ai discuté avec des collègues, et consulté les documents listés ci-dessous, car je les ai chez moi. Il y a probablement d'autres sources. J'en arrive à 2 observations :

  • Pour la plupart des ouvrages de style anglo-saxons, la signature d'un mort n'est possible que si le décès est survenu après l'acceptation de l'article par le journal….  Le mort a été l'un des auteurs, a pu signer l'article, le cautionner et il a rempli les 3 critères pour être auteur (voir recommandations du groupe de Vancouver). S'il est mort avant acceptation de l'article, il n'est pas cité parmi les auteurs, et  sa participation doit être explicitement mentionnée dans une note de bas de page ou dans les remerciements. Ceci est un consensus entre les rédacteurs des journaux biomédicaux internationaux.
  • L'autre question est l'utilisation de quel symbole avant ou après le nom du mort pour appeler la note.



Seul l'AMA Manual of Style, en page 17, consacre un paragraphe à cette question…. Tous les autres manuels de style listés ci-dessous n'ont pas de paragraphe sur ce point. Le manuel de l'AMA recommande d'utiliser la "death dagger". J'avais, à tort proposé d'utiliser les sigles mentionnés dans les recommandations de Vancouver (voir les notes du billet du 5 juillet). Certains journaux utilisent les sigles de Vancouver, y compris pour citer les notes sur les morts (*, †, ‡, §, ||, ¶, **, ††, ‡‡, §§, || ||, ¶¶, etc..), et d'autres utilisent la dague….   Les explications sont bien faires dans Wikipedia en anglais… avec la remarque que la dague a une connotation catholique… Voici ce que vous lirez sur Wikipédia :"The dagger is usually used to indicate a footnote, in the same way an asterisk is. However, the dagger is only used for a second footnote when an asterisk is already used. A third footnote employs the double dagger. Additional footnotes are somewhat inconsistent and represented by a variety of symbols, e.g., parallels (||) and the pilcrow (¶), some of which were nonexistent in early modern typography. Partly because of this, superscript numerals, have increasingly been used in modern literature in the place of these symbols, especially when several footnotes are required. Some texts use asterisks and daggers alongside superscripts, using the former for per-page footnotes and the latter for endnotes. Since it also represents the Christian cross, in certain predominantly Christian regions, the mark is used in a text before or after the name of a deceased person or the date of death, as in Christian grave headstones. For this reason, its use as a footnote mark next to the name of a living person may cause confusion."

  • Avouons qu'il faut être souple, et le journal Exercer peut utiliser ce qui lui semble approprié : mes excuses à la rédaction.
  • Daggers....

    Lexique des règles typographiques en usage à l'imprimerie nationale. 2004;197 pages.

    Le style du Monde. 2002;213 pages.

    WHO Style guide. World Health Organisation, Geneva 2004;110 pages.

    Lang T. How to write, publish, & present in the health sciences. American College of Physicians, ACP Press, Philadelphia, 2009;389 pages.

    CBE manual for authors, editors, and publishers. Scientific style and format. 6th edition, Cambridge University Press. 1994;825 pages.

    AMA Manual of Style. A guide for authors and editors, 10th edition. Oxford University Press. 2004;1010 pages.

    Partagez cet article sur les réseaux:
    Facebook
    Twitter
    Pinterest
    LinkedIn

    Un commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Articles populaires

    Archives mensuelles

    Suivez-nous

    Newsletter

    Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

    Tags

    Vous pourriez aussi aimer