« Analyse de 80 748 soumissions d'articles en science : 75 % ont été publiés par la revue à laquelle ils ont été soumis en premier | Accueil | Le très sale business de revues de chirurgie avec les dispositifs médicaux existe encore : un rapport interdit aux mineurs ! »

samedi 27 octobre 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Maisonneuve

Bonjour,
aucun message précédent n'a été reçu sur ce blog et aucun n'a été censuré : si le message initial revient, il sera publié intégralement
HM

Olivier Goëau-Brissonnière, Président de la FSM

Je ne sais qui est Phil???
Pour ce qui est des PubMed, ma spécialité universitaire de chirurgie (discipline tout à fait honorable) trouve celui que j'assume plus qu'honorable, et respectant le rôle d'un chef d'école en faisant signer les jeunes!
Quant à Rémy Bataillon et Monique Weber, leur métier ne demande pas de publier!
Enfin, pour mémoire, la FSM n'a pas eu de "précédent rejeton".
Son comité DPC qui réunit des représentants de pratiquement toutes les spécialités et des différents modes d'exercice a élaboré un "portefeuille du DPC" qui regroupe toutes les catégories d'activités de formation et d'évaluation qui peuvent constituer le DPC d'un médecin. Parmi ces actions figurent la lecture de revues et la rédaction d'articles.
Cette liste est inscrite dans le document "ABC du DPC" qui est en
ligne sur le site de la FSM : http://www.specialitesmedicales.org/wp-content/uploads/abc-du-dpc-déf1


Olivier Goëau-Brissonnière
(par ailleurs reviewer et rédacteur en chef d'Annals of Vascular Surgery: http://www.annalsofvascularsurgery.com/)
(et étonné de ne pas avoir vu apparaître mon premier message posté sur ce blog avant sur celui de Phil alors qu'une absence de censure était annoncée... merci à l'auteur de respecter ses engagements...)

Phil

Il suffit de faire un PubMed pour apprécier les publications de ces personnes, on comprend leur position.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=Go%C3%ABau-Brissonni%C3%A8re%20O
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=Bataillon%20R
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=weber%20Monique
Oui, être reviewer est formateur, tout comme écrire des articles ...
Quant au DPC, il suffit de regarder les membres de la famille présents (Fédération des Spécialités Médicales, OGDPC, HAS ...)et leurs précédents rejetons.
Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Saviglia

Puis-je suggérer cette lecture complémentaire : http://grangeblanche.com/2012/10/26/la-debandade/

Olivier

Votre discours d'introduction de la remise des prix du SPEPS a été clair : oui écrire est formateur, oui expertiser des articles est formateur, oui participer à un Comité de rédaction est formateur et oui lire des revues de qualité est formateur !
Encore bravo et oui nous allons ramener les ballons sur le terrain et défendre le beau jeu loin des considérations politiques !!!!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Sociétés de rédacteurs & recommandations