Répète après moi : un « certificat de validité » pour éviter la non-réplication des publications en sciences fondamentales

Nature medC'est un problème ignoré qui nuit gravement à la recherche, source de gaspillages de temps et de ressources. Nous avons évoqué 2 publications du groupe Nature. Les chercheurs d'Amgen et de Bayer ont publié leurs données montrant qu'ils ne pouvaient répliquer que 11 à 25 % des expérimentations fondamentales publiées…   et le domaine de la cancérologie semble le plus atteint !

Nature vient de publier le 5 octobre 2012 un éditorial "Repeat after me", car ce n'est pas possible de continuer. Cet éditorial expose les activités d'une strat up américaine, Science Exchange, Palo Alto, qui se propose d'engager les laboratoires indépendants pour valider les données..   leur site impressionne..   Mais les auteurs doivent payer, pour ensuite avoir un certificat de validité qui serait joint la la publication. Le NIH a accepté de supporter cette initiative pour l'aider à démarrer… et PLoS ONE aurait des archives dédiées. Attendons de voir si les rédacteurs en chef de revues prestigieuses vont inciter les auteurs à fournir un certificat de validité !!!

Repeat after me. Nature Medicine, 2012;18:1443.

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer