Les publications des essais médicamenteux sont de bonne qualité, mais lire les rapports cliniques est indispensable pour écrire des revues systématiques

UnpublishedLa moitié des essais randomisés ne seraient pas publiés, et ceux qui sont publiés ne sont qu'un reflet particuier du rapport clinique de l'essai. C'est admis, et cet article du BMJ (4 juin 2014), par des auteurs Cochraniens apporte des données intéressantes. Le titre est explicite : "Benefits and harms in clinical trials of duloxetine for treatment of major depressive disorder: comparison of clinical study reports, trial registries, and publications"

Leurs observations sont normales car ils ont comparé les articles de 9 essais randomisés (duloxétine versus placebo) avec les 13 729 pages des rapports cliniques de l'agence du médicament européeene. Ils ont observé plus d'effets indésirables dans les rapports cliniques, par rapport aux publications…  normal, les auteurs d'articles ne peuvent pas tout mettre en 5 ou 10 pages…

Il serait intéressant de comparer essais pour enregistrements de médicaments, et essais pour tout autre type d'intervention. En effet, dans cet article, on observe une consistance entre protocoles et rapports cliniques : "The primary outcome and type of analysis used were consistent between protocols and clinical study reports. For one of seven trials with information in the protocol on analysis population, there were inconsistencies between the protocol (subgroup of patients with negative results on urine drug screen) and the clinical study report, which itself was internally inconsistent (intention to treat versus all randomly assigned patients with at least one follow-up after baseline). We considered these inconsistencies to be minor, however, as the number of patients differed by only 0.3% and 3%, respectively."

Il n'a pas été observé de divergences majeures entre rapports, registres d'essais et publications. Mais pour les effets indésirables, il y avait quelques divergences, et des biais de publications : "All six trials with a significant result on the primary efficacy analysis specified in the protocol were published as a journal article. Two of the three trials with non-significant results were not published, and the third had significant results when published because of the use of a different analysis population and statistical method than those specified in the protocol.

Harms were generally poorly reported in both journal articles and in Lilly trial registry reports. In both formats, cut points for the incidence of treatment emergent adverse events necessary to report them were arbitrary."

C'est une excellente étude, qui mérite analyse. Pour écrire des revues systématiques, il est clair que les auteurs devraient absolument se baser sur les rapports cliniques plutôt que sur les publications. 

Ceci est encore plus vrai pour des essais non médicamenteux, comme les essais chirurgicaux : près de 50 % de divergences sévères entre registres de protocoles et publications !!!!

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer