Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Sept revues biomédicales françaises sont listées parmi les 1609 déclarant adhérer aux recommandations de Vancouver (ICMJE)

Points clés

ICMJE...Dans un billet du 22 octobre 2010, j'avais noté que 2 revues françaises avaient déclaré suivre les recommandations de l'ICMJE (International Committee of Medical Journal Editors), dites recmmandations de Vancouver. Est-ce que cette situation a changé en presque 4 ans ? OUI !!!!  Mais 'peut mieux faire'..

Parmi les 1609 revues biomédicales listées sur le site de l'ICMJE en juillet 2014, nous pouvons citer 7 revues françaises (en éliminant le Bordeaux médical, les revues canadiennes, et une revue marocaine) :

  • les 2 revues déjà listées en 2010 : La revue des maladies respiratoires (qui réfère aux recommandations obsolètes de ICJE en citant la publication du NEJM de 1997), et les Annales de dermatologie et de vénéréologie (donnant le lien au site ICMJE) ;
  • Les Annales de Toxicologie Analytique, revue qui a cessé de paraître fin décembre 2013 ; cette revue a quitté EDP pour être recréée chez Elsevier sous le nom de Toxicologie Analytique et Clinique ; ToxAC publie en français et en anglais ; deux numéros ont été publiés en 2014, mais je ne sais pas si la nouvelle rédaction connait le site ICMJE…  probablement OUI, mais j'ai eu des doutes en lisant l'éditorial de bienvenue de cette nouvelle revue qui commence par le volume 26 (numéro 1, avril 2014 : Note de bienvenue des sociétés partenaires et de la rédaction) ; cet éditorial n'explique pas comment et pourquoi ces changements (le passage de EDP à ELsevier), parle très très peu de la revue, mais plutôt des problématiques de la discipline ; est-ce que la nouvelle rédaction va s'engager pour respecter les normes internationales (ICMJE, voire COPE) ?

  • Bordeaux Médical est toujours listé : bravo à la rédaction !!!!! pas de lien à vous proposer pour cette revue qui a disparu ;
  • quelques revues canadiennes publient un peu en français à coté de l'anglais, comme Chronic Diseases in Canada, mais elles sont rares ; le CMAJ qui avait une version française n'est plus qu'en anglais ;
  • Journal de Mycologie Médicale qui est français et anglais ; il cite des vieilles versions obsolètes des recommandations de ICMJE, mais donne le lien correct www.icmje.org ;
  • Le Courrier du Dentiste, revue marocaine ;
  • Le Pharmacien Hospitalier et Clinicien ; il cite une version de 2008 pour ICMJE !!  et il donne le lien correct au site ICMJE ;
  • Pharmactuel, bonne revue canadienne de pharmacie en langue française, publiée par L'Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec ;
  • La Revue de Médecine Légale (écrite avec Legal sans e à la fin !) ; ils citent une vieille version des recommandations ICMJE sans lien (version NEJM 1997) ;
  • Santé Publique a été listée en 2013 ; les recommandations aux auteurs ne citent pas explicitement ICMJE avec le lien, mais elles ont un paragraphe merveilleux à propos des références : "Les références bibliographiques doivent se conformer aux normes adoptées par l'International Committee of Medical Journal Editors (convention de Vancouver). Les informations détaillées sont disponibles à l’adresse : http://www.nlm.nih.gov/citingmedicine/"….  eh oui, pour citer Vancouver, la revue Santé Publique cite la National Library of Medicine… confusion ! La citation sur le système NLM est de bonne qualité, mais ce 'nest pas Vancouver ; par ailleurs, ces recommandations de Santé Publique utilisent 'références bibliographiques' au lieu du terme 'références' qui se suffit à lui-même ;

C'est tout : Etonnant NON ? Car c'est facile pour s'inscrire sur la liste et d'ajouter 10 lignes dans les instructions aux auteurs !!!!

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

4 commentaires

  • Étant le rédacteur de la dernière version (2013) des recommandations aux auteurs de la revue Santé Publique, je réagis à vos commentaires :
    1) Vous dites que nos recommandations ne citent pas explicitement l’ICMJE et son lien. Pour appuyer votre constat vous donnez un lien vers nos recommandations. Ce lien conduit à la version courte des recommandations. Le véritable lien est celui-ci :
    http://www.sfsp.fr/santepublique/Recommandationsauxauteurs2014.pdf
    Dans cette version complète, vous trouverez en début du texte, la citation explicite et le lien vers l’ICMJE.
    2) Vous dites que nos recommandations « ont un paragraphe merveilleux à propos des références : « Les références bibliographiques doivent se conformer aux normes adoptées par l’International Committee of Medical Journal Editors (convention de Vancouver). Les informations détaillées sont disponibles à l’adresse : http://www.nlm.nih.gov/citingmedicine/« …. eh oui, pour citer Vancouver, la revue Santé Publique cite la National Library of Medicine… confusion !  »
    Pourtant en faisant référence à l’ouvrage « Citing medicine » de la NLM je n’ai fait que transcrire les recommandations de l’ICMJE. Vous trouverez cela à la page suivante :
    http://www.icmje.org/recommendations/browse/manuscript-preparation/preparing-for-submission.html#g
    cf. paragraphe G, section ii : Reference Style and Format :
    « References should follow the standards summarized in the NLM’s International Committee of Medical Journal Editors (ICMJE) Recommendations for the Conduct, Reporting, Editing and Publication of Scholarly Work in Medical Journals: Sample References webpage and detailed in the NLM’s Citing Medicine, 2nd edition. These resources are regularly updated as new media develop, and currently include guidance for print documents; unpublished material; audio and visual media; material on CD-ROM, DVD, or disk; and material on the Internet.  »
    3) Vous dites que les « recommandations de Santé Publique utilisent ‘références bibliographiques’ au lieu du terme ‘références’ qui se suffit à lui-même ».
    Je suis d’accord avec vous : l’utilisation du terme « références » isolé suffit et nous l’utilisons ainsi dans le chapitrage des articles.
    Cependant, dans le domaine où je travaille (analyse des systèmes de santé) le terme « référence » est polysémique. Il est plus souvent utilisé dans le sens de référence professionnelle (guideline). C’est pourquoi, pour éviter toute ambiguïté, il nous est utile de préciser « références bibliographiques ».
    Malgré ces quelques réserves, je vous renouvelle toute mon appréciation de vos billets et des informations que vous nous transmettez.
    Bien cordialement
    Georges Borgès Da Silva
    Chargé de mission de la revue Santé Publique
    Concepteur du moteur documentaire Bibliothèque de santé (www.ggbds.org)

    Répondre
  • Bonjour,
    Mr Georges Borgès Da Silva, vraiment merci pour vos commentaires qui me font justement remarquer quelques erreurs. Citing Medicine est excellent, et je ne me rappelais plus que Vancouver les citaient MERCI MERCI
    Je reste persuadé que références est préférable à références bibliographiques.
    Cdlmt

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer