Les difficultés des auteurs non anglophones pour publier sont nombreuses, mais ils représenteront bientôt la plupart des auteurs

EdanzCe livre blanc (32 pages) de Edanz en 2014 est intéressant, même s'il a un aspect marketing pour cette société de rédaction. Ce rapport contient quelques données d'enquêtes et émane de professionnels ayant une expérience d'assistance d'auteurs dont le language maternel n'est pas l'anglais (essentiellement des auteurs asiatiques, car Edanz a une part de marché asiatique importante). Les auteurs d'articles biomédicaux proviennent de plus en plus de pays non anglophones, dont l'Asie, et ces auteurs passeraient 2 fois plus de temps que les auteurs anglo-saxons pour écrire et publier. En moyenne, un auteur anglo-saxon consacrerait 100 heures à la rédaction d'une article international en anglais,alors qu'un auteur dont l'anglais n'est pas la langue maternelle a besoin de 200 heures. Il s'agit du nombre d'heures pour la rédaction (les résultats sont disponibles). Ces données admises reposent sur peu de faits objectifs.

Les 4 difficultés principales des auteurs non anglophones seraient : choisir la bonne revue pour soumettre, comprendre les instructions aux auteurs, interpéter les décisions et commentaires des relecteurs et rédacteurs, le taux de rejet des articles serait plus élevé pourles auteurs non-anglophones. Ce livre blanc propose des solutions, et surtout de l'aide rédationnelle toujours très utile. Je vois de nombreux manuscripts envoyés alors que la réponse attendue ne fait pas mystère (rejet)… mais les auteurs sont aveugles…..   car les bases de la rédaction sont méconnues, l'article n'estpas clair…. et je n'évoque pas la qualité de l'anglais qui est une raison de refus (même si la qualité de l'anglais est bonne)…..

Edanz est une société de rédaction pour aider les auteurs, et a comme partenaires privilégiés Springer et BioMedCentral. Ils offrent un service pour sélectionner votre revue : vous entrez le résumé de votre article et vous avez des suggestions de revues ! J'ai testé, mais je n'ai pas d'avis….

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer