Les conflits d’intérêts des experts n’influencent pas les décisions des comités de la FDA… Faut-il encore les déclarer aux revues ?

FDAJe suis toujours étonné par la chasse aux sorcières menée dans les revues (et ailleurs) pour traquer les liens financiers… et passer sous silence des courants de pensées, les influences diverses qui ont probablement des conséquences néfastes. La FDA vient de publier un rapport qui confirme des données de 2009. Ce rapport qui mérite lecture : “ FDA advisory committees: conflict of interest and voting relative to benchmark“. Ce rapport a été écrit par des juristes universitaires. Il a été commenté sur des blogs comme Policy and Medicine.

Bien qu’insuffisant pour tout comprendre, voici des extraits du résumé :

  • Ce rapport ne trouve aucune preuve montrant que les conflits impactent les décisions de vote des comités d’experts
  • Les décisions des comités d’experts avec des membres ayant des conflits – et les votes par leurs membres – pour recommander des médicaments sont plus cohérents avec les décisions finales de la FDA et les prévisions des marchés financiers que les décisions des comités et des membres sans conflits
  • Limiter la participation des membres ayant des conflits peut diminuer la qualité des comités d’experts

Continuons à exclure les bons experts de nos comités de rédaction, éliminons les contacts avec les industries et faisons le bilan dans quelques années….   Le 6 février 2015, lors de la réunion de l'Institut Maurice Rapin (partiellement supporté par des industriels), devant environ 150 personnes, dont la plupart étaient membres de comités d'éthique, il a fallu qu'un industriel présente les positions supposées de l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), agence qui a refusé de participer à la table ronde……

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

9 commentaires

  • Votre indignation montre à quel point vous ne souhaitez pas la transparence.
    Déclarer ses liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique c’est faire preuve de transparence.
    Vous sous entendez que la transparence est gênante car elle prive la science des experts .
    Elle prive la science de biais . Est-ce un mal ?
    Il semble que les revues ont compris à quel point les liens avec les industriels polluaient la qualité de la « science ».
    Cela semble vous gêner.
    Pourtant vous rappelez à longueur de billet à quel point la science est malade.
    Vous parlez de liens non financiers et vous avez raison, nous avons tous des liens d’intérêt.
    Je suis cependant toujours interpellé quand on milite pour l’opacité.
    Vous indignez de la sorte c’est aussi mettre en doute la capacité des lecteurs à avoir une lecture critique.

    Répondre
  • Vous qui vous targuez de faire un Reader digest des grandes revues médicales (c’est dans le bandeau : JAMA, Lancet, BMJ, NEJM), vous devez avoir noté à quel point la publication concomitante dans leurs colonnes des articles et des déclarations publiques d’intérêts de leurs auteurs est devenue systématique. Regardez donc le texte de ce jour à propos des dernières publications sur le Tamiflu dans Right Care Weekly du Lown Institute : http://lowninstitute.org/news/right-care-weekly/cdc-over-hyping-tamiflu-pharma-buying-doctors-attention-and-improving-the-social-determinants-of-health/

    Répondre
  • vous voulez dire que la FDA n’a pas conclu qu’elle était elle-même pourrie jusqu’à la moelle. quel résultat surprenant.
    le deuxième argument de conclusion se mord tellement la queue que j’ai du mal à m’en moquer

    Répondre
  • Il faut republier cet article le 1er avril, ça fera rire. Parce que sinon le négationnisme c’est moins drôle.

    Répondre
  • Merci pour ces commentaires. Le rapport FDA mérite lecture, et appelle effectivement des discussions.
    Je suis pour la transparence sans limites ; éduquons les acteurs.
    Il ne faut pas croire que les comportements de quelques individus soient le comportement moyen de la profession… ces individus sont identifiés..
    Cordialement

    Répondre
  • L’étude publiée par la FDA est contredite par le travail d’un thésard français. Sa démonstration est brillante http://www.atoute.org/n/La-Soutenance.html et la soutenance de sa thèse est terrifiante.
    Autre exemple avec le rapport de Philippe Nicot lors de la réévaluation de l’intérêt des anti-alzheimer par la commission de transparence. L’ancien rapporteur qui avait conclu en 2007 à un grand intérêt pour ces produits est revenu à la HAS en 2011, mais cette fois comme avocat des firmes venues défendre leurs médicaments !
    Mais la situation aux USA est peut-être différente ? Où le résultat de ce type d’étude tient-il aux liens d’intérêt des auteurs ?

    Répondre
  • Merci de ce billet.
    Il y a d’autres notions scientifiques douteuses à réévaluer.
    Par exemple la rotondité de la terre et sa rotation autour du soleil, la théorie de l’évolution, le réchauffement climatique, etc.

    Répondre
  • Mr Maisonneuve:
    Tout d’abord je voudrais vous remercier de votre lettre très intéressante et utile pour notre communauté.
    J’apprécie votre sens critique très aigu et pertinent concernant des dérives dans le domaine de l’édition médico-scientifique.
    A plusieurs reprises j’ai été surpris du ton que vous utilisez lorsque vous parlez des liens d’intérêts avec l’industrie: j’ai noté une certaine agressivité inappropriée et un esprit qui devient beaucoup moins critique.
    Etant certain que vous possédez une intelligence aigüe je ne pense pas qu’il ai une ingénuité de votre part
    Depuis une vingtaine d’années j’ai assisté régulièrement à des comportement de collègues hospitalo-universitaires honnêtes qui témoignent de leur mise sous influence par des intérêts financiers. Je pourrais faire un livre.
    Il ne s’agit comme vous dites de façon étrangement naïve de « …. comportements de quelques individus soient le comportement moyen de la profession… ces individus sont identifiés »
    Une dernière pépite qu’a écrit un de mes collègues PUPH il y a quelques mois :  » les experts sans liens d’intérêts sont des experts…sans intérêt ». Intéressant, non ?
    Ce que vous indiquez dans toutes vos lettres concernant la fraude scientifique, s’applique parfaitement à ces liens financiers avec l’industrie.
    Faites attention, si vous voulez conserver une certaine crédibilité dans vos lettres ayez le même sens critique vis à vis de ces liens que vis à vis de tous les comportements déviants en médecine et en science.
    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer