« Annals of Internal Medicine » n’a pas de politique ferme pour gérer les auteurs ayant des liens d’intérêts : les rédacteurs jugent cas par cas

Annals july 2015Nous avons vu les politiques des principales revues pour ce qui est de la collaboration entre les universitaires et les industries : le NEJM tolère des auteurs ayant des liens, le BMJ exclut des auteurs ayant des liens pour les articles de formation, et The Lancet a dit que la vérité était entre les deux…   C'est aux Annals de donner leur avis… et ils n'ont pas d'avis ferme, pas de chasse aux sorcières, tout est cas particulier. Attention, tous sont en faveur d'une transparence extrême avec déclaration des liens d'intérêts. Ils expriment leur positon dans un éditorial du 14 juillet 2015, dont je reprends un paragraphe ci-dessous. L'éditorial est signé par tous les rédacteurs des Annals, avec leur déclaration de liens d'intérêts et 2 rédacteurs ont des actions d'industries pharmaceutiques.

"Why don't we have blanket proclamations about potential conflicts and authorship? Because we simply believe it is impossible to create strict rules about something that is always a judgment call. We agree with Drs. Drazen and Rosenbaum that the mere presence of a relationship with industry does not necessarily mean that an individual is incapable of writing a responsible piece of work that readers will find useful. Conversely, the absence of such relationships does not ensure that the work is balanced, responsible, and educational. Thus, we make decisions on a case-by-case basis."

Ils sont clairs car nous avons tous des biais qui influencent nos positions, et ils listent : 'academics, chief executive officers and employees of pharmaceutical companies, clinicians, editors, patients, and government-funded researchers'. Dans ces bagarres d'opinons, il est vrai que tous ceux qui s'expriment ont des biais (moi y compris). Un epolitique de 'zéro tolérance' n'est pas un gage d'objectivité.

Le titre de l'édito "Walking the Tightrope of Academia–Industry Relationships" peut se traduire "Marcher sur la corde raide des relations entre universités et industries"

Partagez cet article sur les réseaux:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer