Des vidéos pour publier en santé publique et sciences sociales : bonne initiative de nos amis Québécois

Points clés

RiddeeIl s'agit des vidéos d'un séminaire sur publier en santé publique pour des étudiants. Je ne peux que résumer maladroitement deux heures de réunion !

1ère partie : Ouverture des échanges et introduction aux concepts: Facteur d’impact ; H-index ; Accès libre; médias sociaux, papyrus, etc. … Cette vidéos de 17 min 30 nous montre les indicateurs de publication. J'ai appris que le 1% des articles les plus cités étaient de moins en moins publiés dans les revues prestigieuses. Les almetrics sont nouveaux. Les articles les plus twités sont les articles amusants ; ce ne sont pas les articles les meilleurs, mais des articles avec des erreurs, des commentaires négatifs. Je ne suis pas d'accord avec tout, et les sources d'informations ne sont pas toujours expliquées. C'est une bonne synthèse en 17 min.

2ème partie : Pour qui publier ? Les décideurs et organismes de financement…  Cette vidéo de 33 minutes commence par l'affirmation qu'une grande partie de ce qui est publié est de mauvaise qualité. Les rédacteurs de plusieurs revues répondent aux questions à la fin (Global Health Promotion et BMC Health Service Research: Valéry Ridde ; Preventive Medicine: Eduardo L. Franco ; Health & Place, éditrice du International Journal of Public Health et Social Science and Medicine: Katherine Frohlich). Le 'sound science concept' a été proposé par PLOS ONE. Mais ce modèle a montré que l'on pouvait faire beaucoup d'argent avec ce modèle, et que les revues prédatrices sont apparues. A la 8ème, minute, Valery Ridde prend la parole en français. Pour la promotion de la santé, il ne reçoit pas assez d'articles en français. Adaptez vos manuscrits à la revue ciblée, plutôt qu'envoyer un article refusé à la revue suivante sans changements…  pour terminer dans PLOS ONE (70 % d'acceptation). Style !! Faire court !

3ème partie : Où publier ? Les revues scientifiques… Commence par une bonne description de la lecture des revues qui a changé : les scientifiques lisent des articles à partir de PubMed, et ne lisent plus les revues qu'ils reçoivent ; description du 'Science sound concept' qui a été initié par PLOS, et qui est suivi par de nombreuses revues, l'idée étant de publier ce qui est méthodologiquement correct plutôt que choisir et chercher des 'innovations' qui n'en sont pas ; avec le risque des revues prédatrices… ; présentation de V Ridde qui remarque que les articles de qualité sont insuffisants.. et ils donne ensuite de bons conseils pour choisir et cibler la revue, et surtout adapter son article à la revue ; vous pouvez toujours faire un plan et proposer 3500 mots avec un conseil de base : mettre les auteurs dès le plan !!  La liste des auteurs se négocie et elle doit refléter la réalité !! Ecrire des articles scientifiques n'est pas un exercice littéraire ; la lettre de couverture n'est pas toujours lue !! puis des questions pour les 15 dernières minutes ;

4ème et dernière partie : Comment publier ? Les éditeurs de textes scientifiques : d'abord des conseils pour publier en anglais avec le témoignage d'une relectrice qui met en bon anglais les articles avant de les soumettre : c'est très important, et c'est un travail qui doit aider la compréhension des articles ; faut-il traduire en anglais ou écrire et ensuite faire éditer en anglais ; parfois la traduction est de meilleure qualité que la remise en anglais d'un article mauvais..;  le coût n'est pas très différent dans ces cas ; les traducteurs / rédacteurs doivent être des spécialistes du sujet ; dernière communication sur 'publier avec qui' et 'publier quoi' : qui publie quoi et dans quel ordre ; le concept de santé publique est multidisciplinaire ; des disciplines utilisent l'ordre alphabétique pour lister les auteurs ; les auteurs ont des responsabilités, et doivent respecter les principes d'intégrité de la recherche ; bonnes réflexions sur le fonctionnement des équipes… évitez le salami..

Il faut du temps car chaque vidéo fait 30 minutes environ… et ces vidéos peuvent être utilisées pour des cours.

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer