CNRS : enfin une institution française qui agit contre la fraude… Bravo… Voinnet ne serait pas le seul cas !

VoinnetRéjouissons nous pour l'exemple, et soutenons le CNRS dans une démarche difficile, car des résistances internes existent certainement. Voici un extrait du communiqué de presse du 8 septembre 2016 mis en ligne sur le site du CNRS : "Au cours des dernières semaines, des doutes sérieux sont apparus concernant des figures et graphiques contenus dans plusieurs publications du domaine de la biologie moléculaire. Le CNRS et l'ETH Zurich ont décidé de constituer une commission d'enquête scientifique qui sera mise en place par le CNRS, en collaboration avec l'ETH. Composée d'experts, elle aura pour mission d'établir la réalité des faits. Dans ce contexte, le devoir des institutions est d'agir dans le respect le plus strict des règles déontologiques. Celles-ci interdisent toute expression publique jusqu'à la clôture de la procédure, de manière à permettre une analyse approfondie où chacun des acteurs peut s'exprimer librement. Dans la même logique et pour garantir la sérénité de l'enquête, le nom des experts participant à la commission ne peut pas être divulgué à ce stade…. "

En clair, des co-auteurs et/ou des collaborateurs de Voinnet (photo) sont dans le viseur. Logique, car souvent des collaborateurs savent, ne disent rien, voire font pareil. Les partenaires des manipulations d'images ont chaud aux fesses ! Olivier Voinnet, biologiste des plantes à Zurich, est un cas français…  avec des rétractations d'articles, une mise à pied par le CNRS, et il est toujours membre de l'Académie des Sciences ! Nous avons évoqué ce cas pour lequel le rapport d'enquête n'a pas été rendu public ! Des informations ont été publiées le 10 septembre 2016 sur le blog de Seraya Maouche hébergé par Médiapart.

Le CNRS n'agit pas seul, car l'enquête sera faite avec l'ETH de Zurich. Est-ce que le CNRS aurait pris l'initiative seul ? Pourquoi ? Des noms circulent, et si vous les voulez, allez sur le blog de Leonid Schneider qui semble bien informé, avec des images à examiner,…   quelques français dans le viseur, mais attendons le rapport qui sera rendu public ! Félicitons le CNRS pour ce courage, car nombre d'Universités françaises ont plutôt une pratique d'omerta….  Certains ont évoqué une French connection !

 Merci à Seraya Maouche

Partagez cet article sur les réseaux:
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles populaires

Archives mensuelles

Suivez-nous

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle

Tags

Vous pourriez aussi aimer